8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Œufs contaminés : le ministre de l’Agriculture “minimise la situation”, affirme Julien Bayou

Invité sur franceinfo, le porte-parole d'EELV, Julien Bayou, a notamment affirmé vendredi que le ministre de l'Agriculture minimisait la situation en assurant que les œufs contaminés au fipronil ne présentaient pas de risques pour la santé.

avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Julien Bayou, porte-parole EELV, conseiller régional Ile-de-France.
Julien Bayou, porte-parole EELV, conseiller régional Ile-de-France. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Alors que le ministre de l’Agriculture assure que les œufs contaminés au fipronil ne présentent pas de risque pour la santé, l’élu écologiste Julien Bayou a affirmé vendredi 11 août sur franceinfo que Stéphane Travert “minimise la situation”. Il estime que ce scandale alimentaire “plaide pour un renforcement des contrôles au niveau européen, en particulier en matière sanitaire”.

“On transforme ce que l’on mange en profit, il ne faut donc pas s’étonner que des industriels transforment les produits qu’on mange en produit toxique”, a dénoncé Julien Bayou. Selon lui, “si on continue dans cette voie-là, en gros transformer les produits en malbouffe, on aura de nouveau ce type de crise”. Il milite pour le développement de l’agriculture biologique car elle "permet de mieux rémunérer les agriculteurs et de mieux se nourrir”.

Stocker l'eau "ne marche pas"

Plus de 80 départements ont pris des mesures de restriction d’eau en raison de la sécheresse, et mardi, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a annoncé un plan contre la sécheresse qui prévoit notamment la création de retenues d’eau.

Pour le porte-parole d'EELV Julien Bayou, stocker l’eau "ne marche pas". Il souhaite un modèle agricole moins gourmand en eau : "On ne cultive pas du maïs, qui consomme beaucoup d’eau, dans des départements en stress hydrique. C’était le problème dans la région du barrage de Sivens", a assuré l'écologiste. Selon lui, "il faut arrêter Notre-Dame-des-Landes" aussi parce que la zone humide menacée par la construction de l’aéroport "évite les inondations en cas de fortes pluies" et peut servir de "stock d’eau" en cas de sécheresse.

Les perturbateurs endocriniens, une "bombe sanitaire à retardement"

Invité à réagir sur le sujet, Julien Bayou a estimé à propos des perturbateurs endocriniens que leur définition, entérinée par l’Union européenne le 4 juillet dernier, relevait d'un accord “laxiste”. “On est en train de laisser passer une bombe sanitaire à retardement, un peu comme l’amiante sauf que c’est ce qu’on mange au quotidien”, a-t-il dénoncé.

“Il vaut mieux pas d’accord. Celui qui a été validé est une définition laxiste qui fait que tous les autres produits peuvent passer sauf les plus dangereux, et encore”, a expliqué Julien Bayou à propos de cet accord entre les membres de l'UE qui doit permettre de retirer du marché des pesticides contenant ces agents chimiques potentiellement dangereux. “C’est un vrai abandon, Nicolas Hulot en est conscient, il a dit plusieurs fois que c’était un peu comme l’amiante ou le sang contaminé et que des ministres devrait rendre des comptes plus tard”, a-t-il aussi affirmé. Enfin, selon lui, “on n'applique pas du tout le principe de précaution. On en est très très loin, il n’y a qu’à voir le nombre de pesticides que l’on met sur les pommes et les raisins”.

Alors que Paris est bien placée pour accueillir les JO-2024, Julien Bayou s’est par ailleurs inquiété du coût de l'organisation d’un tel événement : “On va avoir les JO parce que plus personne n’en veut. Hambourg, Budapest, Rome et Boston se sont retirés de la course à cause du coût”, a-t-il affirmé. “On n'a jamais consulté les Parisiens et les Franciliens pour les JO”, regrette ainsi le conseiller régional d'Ile-de-France. “Les JO sont organisés pour faire du profit et les retombées ne seront pas pour le petit restaurateur du coin mais pour les sponsors. Il y a un vrai dévoiement de l’esprit olympique.”

“A la fin, cela retombe sur les populations en termes d’impôts et d’augmentation des loyers”, s’inquiète Julien Bayou. “J’aimerais qu’il y ait une consultation et qu’on puisse prendre des engagements sur le budget, l’impact environnemental et les loyers...”

Julien Bayou, porte-parole EELV, conseiller régional Ile-de-France.
Julien Bayou, porte-parole EELV, conseiller régional Ile-de-France. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)