8h30 Aphatie, France info

Marine Le Pen est "attaquée en toutes circonstances par un système coalisé", assure Nicolas Bay

Invité de franceinfo, Nicolas Bay, le secrétaire général du Front national, a dénoncé vendredi  "les attaques" d'un "système coalisé" dont ferait l'objet Marine Le Pen.

00:00-00:00

audio
vidéo
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, sur le plateau de franceinfo.
Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, sur le plateau de franceinfo. (franceinfo)

"Il y a des moments où on a le sentiment où Marine Le Pen est la cible principale qui est attaquée en toutes circonstances par un système coalisé", a dénoncé Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, ce vendredi sur franceinfo. 

Envoyé Spécial et son traitement "exclusivement à charge"

Alors que le magazine de France Télévisions, Envoyé Spécial, a consacré jeudi une enquête sur les hommes de l'ombre du Front national, Nicolas Bay, a dénoncé un traitement "exclusivement à charge" : "Je crois que les Français sont très lucides sur ce genre de phénomènes. Quand on a comme ça quatorze livres contre Marine Le Pen en deux mois, cinq reportages télévisés en quinze jours, un film financé par l’argent public, tout cela exclusivement à charge, évidemment que les médias ne peuvent pas dire qu’ils sont indépendants et qu'ils traitent tout le monde avec équité", a-t-il affirmé. 

Des méthodes "honteuses" qui "disqualifient" une profession

Le secrétaire général du Front national a aussi critiqué les méthodes de "certains journalistes" : "On pourchasse des assistants parlementaires sur leur lieu de travail y compris, quand ils vont aux toilettes, quand ils vont à la buvette, au parking. Qu’est-ce que c’est que ces méthodes de voyous", s’indigne-t-il.  "On fait témoigner comme ça des gens anonymement, la voix masquée, le visage flouté, qui raconte n’importe quoi, un torrent de mensonges et de diffamation, poursuit Nicolas Bay. Tout cela avec l’argent du contribuable. C’est ça le service public en France ? C’est cela le service public dans une grande démocratie ? Ce sont des méthodes absolument honteuses qui disqualifient toute une profession." 

Selon Nicolas Bay, Emmanuel Macron, le leader du mouvement En Marche !, ne recevrait pas le même traitement de la part des médias : "Tous les jours, dans les médias, on voit qu'il y a une espèce de bienveillance quasi unanime au bénéfice de monsieur Macron. (...) On traite avec beaucoup bienveillance, de sympathie, de connivence, pour dire les choses simplement, la candidature de monsieur Macron."

À propos de la progression jeudi du parti eurosceptique et islamophobe de Geert Wilders aux élections législatives aux Pays-Bas, Nicolas Bay y voit "un vrai succès" malgré la victoire du parti du Premier ministre libéral Mark Rutte. "C'est d'abord un succès", a estimé le secrétaire général du FN Nicolas Bay sur France Inter. "Le parti de Geert Wilders a progressé, il n'était pas la première force d'opposition, il le devient au Parlement néerlandais, il progresse de cinq sièges donc c'est un vrai succès."

"C'est un succès d'étape, ce n'est pas encore la victoire finale mais on voit que ça participe d'une tendance générale qui est la progression partout des patriotes en Europe", a-t-il ajouté. Selon lui, "il y a une progression qui est constante qui est absolument incontestable" : "Il n'y pas de régression bien au contraire. Il y a une vraie dynamique. Il y a une vraie aspiration des peuples à retrouver la maitrise de leur destin", a-t-il poursuivi.

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, sur le plateau de franceinfo.
Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, sur le plateau de franceinfo. (franceinfo)