8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Code du travail : "Ces ordonnances s'inspirent de ce que nous avons toujours prôné", affirme Nadine Morano

L'eurodéputée LR, invitée de franceinfo lundi, a estimé que les mesures réformant le Code du travail "vont dans la bonne direction" et qu'elle les aurait votées, si elle avait été parlementaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Nadine Morano, invitée de franceinfo, lundi 4 septembre 2017
Nadine Morano, invitée de franceinfo, lundi 4 septembre 2017 (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Nadine Morano, députée européenne Les Républicains (LR), invitée de franceinfo lundi 4 septembre, s'est exprimé sur les ordonnances voulues par le gouvernement d'Edouard Philippe pour réformer le Code du travail. "Ces ordonnances s'inspirent de ce que nous avons toujours prôné en termes de réforme du Code du travail", a-t-elle déclaré. "Il y a urgence à transformer notre pays", a ajouté l'eurodéputée, appréciant des mesures qui vont "dans la bonne direction". Toutefois, l'ancienne ministre de l'Apprentissage sous Nicolas Sarkozy a estimé qu'il aurait fallu "aller plus loin sur les seuils" et ajouter sans attendre, la réforme de la formation professionnelle. 

"Si j'étais parlementaire, je les voterais", a-t-elle assuré. "Quand vous êtes parlementaire, vous n’êtes pas là pour faire une opposition qui ne prend pas en compte l’intérêt général du pays, ni vos propres convictions", a souligné la députée européenne.

Soutien confirmé à Laurent Wauquiez

La présidence du parti Les Républicains qui se décidera les 10 et 17 décembre prochains. Interrogée sur l'officialisation de la candidature de Laurent Wauquiez, Nadine Morano a précisé qu'elle le soutiendra. "Je partage sa ligne politique, on est en phase sur beaucoup de sujets", a-t-elle expliqué, tout en soulignant la nécessité de "reconstruire, rebâtir" le parti. "Nous avons traversé des périodes difficiles, la preuve c'est que nous avons perdu une élection imperdable, nous avons perdu les élections législatives, nous avons connu une guerre des chefs destructrice", a-t-elle précisé. 

"Je pense que notre famille politique a un avenir, qu’elle doit se relever de ces difficultés. Chacun doit faire des efforts. On n’est pas là pour partir en vacances ensemble, on est là pour travailler au destin de la France", a ajouté l'ancienne ministre. Nadine Morano a expliqué que "sur certains sujets", elle avait "des positions un peu plus à gauche" que Laurent Wauquiez. "Par exemple, je ne suis pas pour revenir sur la loi Taubira sur le mariage pour tous. Il faut arrêter de prendre ce point politique comme un point de fixation", a estimé la députée européenne. 

Les primaires, c'est fini

Le futur président du parti Les Républicains ne sera pas forcément "le candidat naturel" à la présidentielle de 2022, selon Nadine Morano qui préconise "un vote des adhérents" pour la désignation du candidat et non plus des primaires. "Je suis hostile aux primaires, je n'en veux plus", a-t-elle déclaré.

"J'entends chez certains de mes amis une certaine angoisse qui est de dire si 'Laurent Wauquiez prend le parti, il sera le candidat à la présidentielle'. C'est même une obsession,", a déclaré la députée européenne. "Il devrait y avoir plusieurs candidats et aux adhérents de trancher la question", a-t-elle conclu.

Regardez l'intégralité de l'entretien de Nadine Morano sur franceinfo le lundi 4 septembre 2017.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Nadine Morano, invitée de franceinfo, lundi 4 septembre 2017
Nadine Morano, invitée de franceinfo, lundi 4 septembre 2017 (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)