8h30 Toussaint-Aphatie, France info

Arrestation violente à Aulnay-sous-Bois : le maire aurait aimé être informé de la visite de François Hollande à Théo

Bruno Beschizza, maire LR d'Aulnay-sous-Bois, invité de franceinfo mercredi, a regretté que "le geste fort de l'Etat" ait été "caché". Il aurait souhaité être prévenu pour le symbole et le respect des élus ainsi que des habitants.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, secrétaire national à la Sécurité LR.
Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, secrétaire national à la Sécurité LR. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Bruno Beschizza, maire Les Républicains (LR) d'Aulnay-sous-Bois, invité de franceinfo mercredi 8 février, a commenté la visite, la veille, de François Hollande à Théo, le jeune homme blessé lors d'une violente interpellation jeudi dernier par quatre policiers dont l'un est mis en examen pour violLe président de la République a rendu visite à Théo à l'hôpital. "Il est venu, ça été une surprise. Je demandais un geste fort de la part de l’Etat, on l’a eu, de manière cachée parce que personne n’a été prévenu", a déclaré Bruno Beschizza.

"C’est dommage, on peut ne pas en faire une scène médiatique", a-t-il ajouté demandant du "respect pour les petits élus locaux qui dorment deux heures par nuit depuis quatre jours" et qui auraient apprécié "une poignée de main". "La moindre des choses, c’est de dire merci."

Selon le maire d'Aulnay-sous-Bois, "s’il n’y a pas de troubles à l’ordre public, c’est grâce aux habitants, aux différents agents qu’on a mis sur le terrain pour faire passer le message, aux engagements des élus de gauche et de droite qui n’ont aucun intérêt à ce que leur ville soit mise à sac par des apprentis sorciers".

Non à la légalisation du cannabis

Interrogé sur la proposition du candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon de légaliser l'usage du cannabis, le maire d'Aulnay-sous-Bois s'est dit "viscéralement opposé à la mesure". Bruno Beschizza explique qu'il y a "du vrai business sur sa ville".

Le maire estime que les trafiquants ne vont pas laisser "leur business s'écrouler". "Ils vont recréer une autre dépendance avec un autre produit de substitution. En deux mois, le marché se reformatera, avec le risque d'aller sur la cocaïne."

300 caméras en projet à Aulnay-sous-Bois

Pour Bruno Beschizza, "il faut rétablir un lien de confiance entre la police et les habitants, avec de la présence physique piétonne, pour qu’il y ait du contact humain". Il s'agit aussi, selon l'élu, de "fidéliser les policiers, trop jeunes et qui s’en vont trop rapidement". Et il faut aussi des caméras piétonnes, "pour des preuves matérielles". 

"Compte tenu du peu de police nationale, à Aulnay-sous-Bois, la police municipale fait cette police de proximité quotidienne. J’ai rétabli une police municipale qui travaille 24 heures sur 24, j’ai doublé son nombre, je l’ai équipée pour qu’elle aille partout", déclare le maire d'Aulnay-sous-Bois soulignant que "99%" des habitants ne posent pas de problème, "mais il y a ceux qui rêvent d’établir leur ordre, en particulier les dealers. Et la police doit les déranger".

"Quand je suis arrivé, il y avait 26 caméras, je monterai jusqu’à 300 caméras. Je rappelle qu'à Nice pour protéger le cimetière il y en a 40. Ça sert l’ordre public et la justice dans les deux sens", a déclaré sur franceinfo Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois depuis 2014.

Regardez l'intégralité de l'intervention de Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois, mercredi 8 février, sur franceinfo.


Arrestation violente à Aulnay-sous-Bois : le... par franceinfo
RADIO FRANCE / FRANCEINFO

 

Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, secrétaire national à la Sécurité LR.
Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, secrétaire national à la Sécurité LR. (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)