Votre télé et vous, France 3

Info en continu : entre attrait et méfiance, une nouvelle donne...

a revoir

Présenté parMarie-Laure Augry

Diffusé le 01/02/2017Durée : 00h25

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L’attrait pour les chaînes d’information est incontestable.
C’est en France qu’elles font le plus d’audience; de l’ordre de 5%, contre un peu plus de 1% dans les autres pays européens. 52% des français les consultent régulièrement et leur audience est multipliée par 5 en cas de forte actualité. Leur nombre est aussi un record en France, avec 4 chaînes depuis le 1er septembre, sans compter France 24, et Euronews.

Un attrait, qui s’accompagne aussi d’une très forte méfiance.
Les téléspectateurs dénoncent tour à tour la surenchère médiatique, la dramatisation, la prime à l’émotion. Pour eux, l’offre d’une chaîne de service public se doit d’éviter tous ces écueils.

Le pari affiché de franceinfo qui se veut différente, semble, en partie tenu, si l’on se réfère aux premières réactions des téléspectateurs.

L’information en continu s’est imposée comme une nouvelle donne :
Peut-on en mesurer l’impact ? Quelle est son influence sur la hiérarchie de l’information ?
Ces questions ont été au cœur des échanges en plateau.

Pour en parler, 3 téléspectateurs :
- Jaime Dias, étudiant en master 2 à l’université Bordeaux Montaigne (33)
- Nadine Chamard, conseil en communication, et chargée de la vie étudiante à Sciences Po Lyon (69)
- Pierre Rosellini, consultant en sécurité aérienne, Paris (75)

Ils ont pu échanger avec :
- Germain Dagognet, directeur délégué franceinfo pour France Télévisions
- Julien Pain, rédacteur en chef des modules sur la chaîne franceinfo
- Virginie Spies, sémiologue, analyste des médias, maître de conférences à l’Université d’Avignon

Est-ce que trop d’info tue l’information ?

L’enquête de Sophie Nény pour Votre Télé et Vous, tente de répondre à cette question.
Malgré la multiplication des supports et des sources d’info, la prédominance des acteurs du numérique, les journaux télévisés résistent plutôt bien pour l’instant. Elle a interviewé :
- Michèle Cotta, éditorialiste
- Denis Muzet, fondateur de Médiascopie
- Franck Rebillard, professeur à la Sorbonne nouvelle (Paris 3), spécialiste de l’information en ligne

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==