Avenue de l'Europe, le mag, France 3

"Avenue de l'Europe, le mag". Europe-Russie : des bruits de bottes

a revoir

Présenté parVéronique Auger

Diffusé le 15/02/2017Durée : 01h9

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il n’y a jamais eu autant de grandes manœuvres militaires à l’est de l’Union européenne. L'annexion de la Crimée en 2014 et la guerre dans le Donbass ukrainien a traumatisé les anciennes Républiques soviétiques et leurs voisins immédiats, qui redoutent de subir le même sort. 

Les Etats baltes, avec leurs importantes minorités russophones (25% en Estonie, 26% en Lettonie et 5,8% en Lituanie), se sentent particulièrement menacés. La langue russe a été bannie des institutions, et la place de ces minorités (parfois écartées de certains emplois ou privées du droit de vote) reste une question sensible pour Moscou et sa politique de défense du "monde russe". 

Un renforcement de l'Otan qui irrite Moscou

Comme les pays baltes, la Pologne, où le sentiment antirusse a toujours été puissant, en appelle à l'Otan pour la protéger du grand voisin. Le 12 janvier 2017, 3 500 GI’s américains ont quitté l’Allemagne pour la Pologne, se rapprochant de la frontière avec la Russie. De son côté, Vladimir Poutine aurait décidé d’installer 500 missiles Iskander dans l’enclave de Kaliningrad, à quelques encablures de Varsovie et de Berlin. Un déploiement présenté par la diplomatie russe comme une réponse au projet de "bouclier antimissile" américain en Europe. 

Alors que l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche rebat les cartes, et que les combats reprennent dans l'est ukrainien, les Européens doivent-ils prendre au sérieux ces bruits de bottes ? "Avenue de l'Europe" en débat le 15 février 2017, avec des reportages en Lituanie et à Kaliningrad, en Pologne et à Saint Pétersbourg, en Russie, et un invité, Dominique de Villepin. 

Au sommaire 

Lituanie-Kaliningrad : les frères ennemis

L’arrivée des troupes russes en Ukraine en 2014 a déclenché le signal d’alarme. Les Lituaniens angoissent à l’idée d’être les prochains sur la liste. Les citoyens s’y préparent et s’organisent en milices privées. La présidente, Dalia Grybauskaité, a rétabli un service militaire et diffuse des petits livrets de défense passive dans lesquels on apprend aux mères de famille à reconnaître un tank russe. Il faut dire que la frontière de la Lituanie touche Kaliningrad, une enclave russe surmilitarisée et dont les habitants sont farouchement pro-Poutine.

Frédérique Maillard-Laudisca et Denis Bassompierre ont réussi à aller des deux côtés de cette frontière à haut risque.

La Pologne aux avant-postes

L’attaque de Vladimir Poutine en Ukraine obsède également les Polonais. Le gouvernement a conclu un accord de protection avec Barack Obama. Une partie de la population est chauffée à blanc contre le voisin russe par Jaroslaw Kaczynski, l’actuel président du parti au pouvoir. Tous les 10 du mois, il organise une célébration religieuse à la mémoire de son jumeau, Lech, tué dans le crash d’un avion en Russie. Pour lui, il ne s’agit pas d’un accident mais d’un attentat fomenté par Moscou.

Hugues Huet et Yvon Bodin ont suivi l’arrivée des GI’s américains sur le territoire polonais.

Saint-Pétersbourg tourne le dos à l'Europe

Saint-Pétersbourg a toujours été fascinée par l’Europe, sa culture et ses traditions. Les artistes européens réussissent encore à être exposés au musée de l’Ermitage, mais leurs œuvres iconoclastes scandalisent une partie de la population. Car dans la ville où est né Vladimir Poutine, l’Eglise orthodoxe étend son emprise sur les mentalités, et les Européens font de plus en plus figure de dégénérés. C’est donc tout naturellement à Saint-Pétersbourg que sont installées ces fameuses "usines à trolls" en charge de la propagande russe sur les réseaux sociaux.

Une enquête de François Badaire et Matthieu Hauville.

L'invité

Véronique Auger et Laurent Marchand, éditorialiste à Ouest France, reçoivent Dominique de Villepin. L'ancien ministre des Affaires étrangères sera aussi interpellé par Vladimir Fédorovski, dont le dernier ouvrage, Poutine de A à Z, sortira en mars 2017 aux éditions Stock.

Une émission en partenariat avec Résultat de recherche d'images pour "logo ouest france"

La rédaction de "Avenue de l'Europe, le mag" vous invite à réagir à l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #AVDLE.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==