Avenue de l'Europe, le mag, France 3

"Avenue de l'Europe, le mag". Brouillard sur les villes

a revoir

Présenté parVéronique Auger

Diffusé le 12/01/2017Durée : 01h3

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Comme 90% de la population mondiale, les Européens respirent un air pollué. A Londres, c'est le smog. A Madrid, on l’appelle la boina, le béret. A Paris, le brouillard de pollution n’a pas encore de nom, pourtant 2016 a été une année noire, avec un épisode marquant pas plus tard qu'en décembre. Il est urgent d'agir contre la pollution, accusée de provoquer 2 500 décès chaque année dans la capitale française. La maire, Anne Hidalgo, a décidé en septembre dernier de bouter les voitures hors de la ville. Après leur fermeture, les voies sur berge vont devenir piétonnes. A partir du 16 janvier, les vignettes antipollution seront obligatoires pour circuler en voiture dans le centre.

Toutes les métropoles européennes tentent d’expulser les véhicules particuliers, que ce soit par la méthode forte ou la méthode douce. Pour l’instant, sans succès sur les embouteillages et donc la pollution… Dans "Avenue de l'Europe, le mag" du mercredi 11 janvier (ou plutôt du jeudi 12, puisque l'émission commencera après minuit), reportages à Londres, Madrid, Barcelone et Stockholm.

Au sommaire 

A Londres, on suffoque

Le péage urbain a vidé le centre de Londres de la majorité de ses véhicules particuliers. Pourtant, il n’y a jamais eu autant d’embouteillages et de fog depuis soixante ans, quand Winston Churchill a interdit aux Londoniens de se chauffer au charbon. Oxford Street est même devenue la rue la plus polluée d’Europe. Bus, taxis, estafettes de livraison ont pris la place, et tous roulent au diesel. Treize ans après la création de la Congestion Charge, la nouvelle mairie de Londres cherche toujours la formule miracle.

Frédérique Maillard et Loïc Lemoigne ont plongé au cœur du traffic jam londonien.

En Espagne, on consulte

Madrid aussi dépasse les normes de pollution autorisées dans l’Union européenne. La nouvelle maire Manuela Carmena a bien l’intention de supprimer le maximum de voitures et de transformer les autoroutes qui débouchent dans la capitale en avenues urbaines. Mais pas question, pour cette élue issue du mouvement des Indignés, d’y aller en force. Consultations, référendums, voisins référents, elle compte utiliser toute la panoplie de la démocratie participative.

Un travail de dentelle, comme l’ont constaté François Badaire, Michel Anglade et Stéphane Auvray à Madrid et à Barcelone.

A Stockholm, on creuse

Un péage à l’entrée de Stockholm pour les voitures et camions, cela fait vingt ans que la Suède en impose un. Malheureusement, la plupart des poids lourds continuent à traverser la ville car ils n’ont pas d'autre choix pour aller du sud au nord du pays. Les embouteillages continuent donc d’empoisonner la vie des habitants de cet archipel de 30 000 îles. Seule solution : creuser des tunnels !

Un reportage de Régis Nusbaum et Yvon Bodin.

L'Œil de l'Européen

"Mais qu’est-ce que je vais devenir ? — Bah, un piéton !" La réplique fameuse de Bourvil et de Funès dans Le Corniaud, un film de… 1964, semble plus que jamais d'actualité. Ce mois-ci, c'est le très britannique Paul Taylor, éditoraliste à Politico, qui a joué les piétons de Paris pour le magazine.

L'invitée

Le magazine reçoit Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, avec la participation de Karima Delli, députée européenne Europe Ecologie-Les Verts.

La rédaction de "Avenue de l'Europe, le mag" vous invite à réagir à l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #AVDLE.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==