Mots croisés, France 2

VIDEO. "Il y a une forme de terrorisme chez l’appareil politique du Front national", affirme Rama Yade

Invitée sur le plateau de "Mots croisés", lundi, l'ancienne secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme a insisté sur la différence entre l’appareil politique du Front national et les gens qui votent pour le parti.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon la vice-présidente de l’UDI, il est essentiel de faire la distinction entre l'appareil politique du Front national et les Français qui ont voté pour ce parti. Et Rama Yade ne mâche pas ses mots : "Il y a une forme de terrorisme chez l’appareil politique du Front national  […], qui consiste à dire, à chaque fois qu’on vous critique, qu’on insulte les 25% de Français qui votent pour vous." Elle ajoute d’ailleurs : "Je voudrais qu’on cesse ce terrorisme qui consiste à assimiler les deux, car c’est le piège que le Front national nous tend à tous, de telle sorte que l’on ne peut plus rien dire."

25% des votes, ce n'est pas 25% des Français...

Les têtes gouvernantes du parti frontiste brandissent régulièrement le chiffre de 25% de Français qui votent FN. Mais ce chiffre s’appuie uniquement sur les élections européennes de juin 2014 lors desquelles, effectivement, le FN avait remporté un quart des suffrages. Il s’était alors autoproclamé "premier parti de France", quand bien même ces élections concernaient des institutions européennes et non hexagonales, et que le taux d'abstention particulièrement élevé (56%) n'était pas pris en compte, laissant planer le doute sur le fait qu’un quart de la population électorale française voterait FN...

L’ancienne secrétaire d’État aux Droits de l’homme a également lancé une attaque frontale contre Robert Ménard, qui fut pourtant son collaborateur au ministère des Affaires étrangères : "Je sais que c’est difficile de vous rappeler ça. On fêtait ce week-end les trente ans de Reporter sans frontières et on ne vous y a pas vu, et vous ne manquiez manifestement pas à vos anciens collègues !"

Le Pen père et fille, une rupture tactique

Selon Rama Yade, la rupture entre les Le Pen est calculée : "Je maintiens que je ne fais pas de différence [entre Marine et Jean-Marie Le Pen] parce que je pense, j’ai la conviction intime […] qu’ils sont faits du même bois idéologique, et qu’au fond, la seule différence qu’il y a entre les deux, elle est purement tactique, elle tient à un opportunisme électoral […] qui est lié au fait qu'elle veut – contrairement à son père – davantage la conquête du pouvoir. Et donc pour y arriver, elle est prête à s’ouvrir à des anciens journalistes", dit-elle en pointant du doigt Robert Ménard, "à des homosexuels, à des étrangers ou des gens d’origine étrangère, pour donner le sentiment qu’elle est progressiste et ouverte. Mais elle fait semblant !"

Le Front national, malgré son entreprise de dédiabolisation, ne peut pas se targuer d’être un parti républicain selon Rama Yade, car sa création et son idéologie ont été "fondées en 1972, par Ordre nouveau, qui était constitué [...] de gens qui qualifiaient la République de 'gueuse'."

(MOTS CROISES / FRANCE 2 / RAMA YADE)