#MonEnvoyéSpécial, France 2

Envoyé Spécial - La suite : "Une fortune tombée du ciel, 20 ans après"

a revoir

Présenté parGuilaine Chenu

Diffusé le 27/04/2013Durée : 00h50

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Les images de ce film-catastrophe ont fait le tour du monde : vendredi 15 février 2013, il est 9 heures 30 du matin à Tcheliabinsk, en Russie. Les caméras de vidéo surveillance filment les rues de la ville quand soudain, le ciel s’embrase.

Puis, une déflagration souffle les vitres des immeubles. Des toits s’effondrent. Des centaines d’habitants sont blessés et personne ne peut imaginer ce qui vient de se produire : une météorite de dix-sept mètres de diamètre lancée à 15 000 kilomètres/heure a explosé en entrant dans l’atmosphère. Aucun scientifique n’avait prévu cette pluie de cailloux extraterrestres.

Depuis, Tcheliabinsk panse ses plaies. Mais dans les plaines alentour, des anonymes ratissent la campagne à la recherche de ce qui ressemble aussi à un trésor tombé du ciel.

Il y a vingt ans, Envoyé spécial avait rencontré le plus célèbre de ces chasseurs de météorites. Originaire de Tucson, en Arizona, Robert Haag était devenu millionnaire en dollars grâce au commerce de ces morceaux d’espace. Celui qui se faisait alors appeler « Meteorite Man » continue-t-il d’enrichir son stock ? Sa fortune a-t-elle inspiré d’autres chasseurs ?

Notre équipe est retournée dans le désert d’Arizona sur la trace du fantasque « Bob Haag » et de ses concurrents. Certains se sont lancés à la recherche de pépites en provenance de Mars. Des fragments de planète rouge sont tombés quelque part dans le sud marocain. Sur le marché, leur valeur dépasse aisément les 1000 euros le gramme.

Un reportage d’Antoine Morel.

L'émission est présentée par Guilaine Chenu.

 

 

LA REDACTION VOUS RECOMMANDE :

Une météorite, qu'est-ce-que c'est ?
Avant d'être considéré comme une météorite, un objet céleste est d'abord un astéroïde qui se déplace dans l'espace. S'il lui arrive de rentrer dans l'atmosphère terrestre, il devient alors un météoroïde, et c'est seulement s'il vient frapper le sol qu'il prend le nom de météorite.

La galerie de minéralogie du muséum d'histoire naturelle de Paris http://www.mnhn.fr/le-museum/ devrait rouvrir ses portes à la fin de l'année 2013 après plusieurs années de fermeture et des travaux conséquents. Des météorites de la riche collection du muséum seront exposées à cette occasion.

Liens vers les sites des chasseurs de météorites :

Robert Haag : www.meteoriteman.com
Alain et Louis Carion : http://www.carionmineraux.com/
Luc Labenne : http://www.meteorites-du-monde.fr/contents/fr/d41.html

Le Maroc est le seul pays d'Afrique ou presque à autoriser l'exportation de météorites, tous les autres les ont classées comme patrimoine d'État. Et leur recherche sans autorisation peut parfois coûter cher : http://www.geoforum.fr/topic/15580-en-prison-pour-des-fragments-de-meteorites/.

Du coup, beaucoup de météorites trouvées ailleurs au Sahara (Algérie, Libye...) sont vendues ensuite en contrebande au Maroc. À ce sujet, il est intéressant de lire le rapport de Madame la professeur Hassna Chennaoui, de l'université de Rabat, qui fut la première scientifique marocaine à s'intéresser aux « trésors tombés du ciel » dans son pays :
http://www.israbat.ac.ma/IMG//pdf/DIS_24.pdf

Pour mieux comprendre d'où viennent les météorites et surtout, pour savoir où elles tombent précisément de manière à faciliter leur recherche, les scientifiques français mettent actuellement au point un réseau de caméras de surveillance du ciel :
http://www.imcce.fr/fripon/

Le programme Space Watch est un programme spatial de surveillance du ciel et des astéroïdes potentiellement dangereux :
http://spacewatch.lpl.arizona.edu/

Pour en savoir plus sur la météorite de Tcheliabinsk tombée en Russie, le 15 février dernier, voici un lien vers le site internet du magazine Ciel et Espace.
http://www.cieletespace.fr/node/10113

Parfois, les météorites finissent en fond de montre, bijoux ou objet d'art... Voici un dernier lien, vers un artiste sculpteur, Michel Audiard, qui utilise des morceaux de météorites pour fabriquer des stylos sculptures :
www.audiard.com

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==