L'Angle éco, France 2

"L'Angle éco". Le travail, c'est fini !

a revoir

Présenté parFrançois Lenglet

Diffusé le 27/10/2016Durée : 01h23

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour ce numéro de rentrée, diffusé en avant-première sur le site web de franceinfo depuis le 21 octobre, puis sur France 2 le 27 octobre, "L'Angle éco" se penche sur le travail, une occupation... en voie de disparition !

Les caissières de supermarché sont remplacées par des bornes automatiques, les secrétaires disparaissent des bureaux (104 000 postes supprimés en dix ans), les nouveaux métros et bus n’ont plus de chauffeur… Désormais, tous les métiers sont concernés. Après les cols bleus, c’est au tour des cols blancs. Robots dotés d’intelligence artificielle, logiciels aux capacités de calcul presque illimitées : la numérisation bouleverse tous nos métiers.

Des millions d'emplois vont être supprimés

Alors que la productivité à l’heure travaillée explose en France, (+759,3% en soixante-cinq ans !), experts et économistes sont formels : dans les années qui viennent, 40% des professions d’aujourd’hui auront disparu. Des millions d’emplois vont être supprimés, en France et dans le monde. Mais de nouveaux métiers restent à inventer… et des salariés à former !

Faut-il s’en inquiéter ? Faut-il s’en réjouir ? Car avec le travail, c’est une forme de souffrance ou d’aliénation qui disparaît. En ce début d’année électorale cruciale, "L’Angle éco" se penche sur ce travail qui préoccupe tant les Français, et explique pourquoi, peu à peu, il disparaît !

Au sommaire de ce numéro inédit :

Au secours ! Mon métier disparaît

Téléconseillers, photographes de quartier, secrétaires, assistants juridiques… Autant de professions en voie de disparition. Qu’en pensent les salariés concernés ? Comment Pascal le photographe est-il ainsi devenu… chocolatier ? Et ces jeunes étudiantes en BTS, croient-elles encore en l’avenir de leur métier de secrétaire ? Qui sont les prochains sur la liste des condamnés à disparaître ?

Productivité : la course sans fin

Depuis cent vingt ans, les usines Michelin produisent plus de pneus avec toujours moins d’ouvriers. A l’image de l’économie française, où la productivité a explosé (+759% depuis l’après-guerre) ! Aujourd’hui, chez Michelin, à Roanne ou Clermont-Ferrand, des machines fabriquent des pneus haut de gamme avec moins d’ouvriers, mais davantage de superviseurs et d’informaticiens. Les hommes vont-ils disparaître des usines ? Ou au contraire s’affranchir enfin du travail pénible ?

Productivité : halte à la casse

Cette productivité sans limite se paie au prix fort ! Le corps casse : coudes, épaules, mains, les troubles musculo-squelettiques sont de plus en plus nombreux. Et les esprits craquent aussi : burn-out, dépression, la médecine du travail est submergée par des salariés qui ne supportent plus leur boulot…

San Francisco, le travail en miettes

Et si la Californie préfigurait l’avenir du travail ? Finis les salariés, les contrats de travail, les paies régulières ! Dans cet Etat de l’Ouest américain, plus d’un tiers des travailleurs sont désormais "indépendants". Chez Upwork, le site web aux 12 millions de "freelancers", les hôtesses d’accueil sont virtuelles et les vendeurs sonnent le gong chaque fois qu’une grande société externalise ses services sur la plateforme. Avec Otto, une start-up achetée par Uber à l’été 2016, ce sont les camions sans chauffeur que l’on met au point. Et à la Samaschool, on apprend aux chômeurs à vendre leurs talents sur internet pour décrocher des petits jobs. Rencontre avec l’Américain Robert Reich, convaincu que le travail est en passe de disparaître et qu’il va falloir très vite instaurer un revenu universel.

Pays-Bas : travailler moins pour vivre plus

Et si la solution à cette disparition programmée du travail, c’était simplement… de le partager ? Aux Pays-Bas, un actif sur deux a choisi de travailler à temps partiel. Un droit que les employeurs ne peuvent refuser : à eux de s’adapter à ces salariés qui veulent passer plus de temps en famille. Et surprise : ceux qui travaillent moins travaillent… mieux ! Les entreprises y gagnent en productivité et en efficacité !

"L’Angle éco" est aussi allé à la rencontre d’économistes et de chefs d’entreprise stupéfiés par cette disparition du travail et le silence qui l’entoure en France, mais tous désireux de trouver des solutions.
- Jean-Dominique Senard, PDG de Michelin, qui croit au retour des usines en France grâce à la numérisation.
- Bernard Thibault, ancien secrétaire général de la CGT et membre de l’Organisation internationale du travail, qui s’alarme du silence des politiques français sur le sujet.
- Robert Reich, ancien secrétaire au Travail de Bill Clinton et théoricien de cette révolution numérique qui peut selon lui faire vaciller nos démocraties.

"Le travail, c’est fini !", une émission en partenariat avec RTL, diffusée en avant-première sur le site web de franceinfo depuis le 21 octobre et sur l’antenne sur France 2 jeudi 27 octobre à 23 heures.

La rédaction vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #Langleco.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==