Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. La route du rhume

Les Français s’enrhument en moyenne trois fois par an, une manne pour l’industrie pharmaceutique qui lance chaque année de nouveaux médicaments miracles, vendus sans ordonnance ni surveillance médicale. Enquête sur le business du rhume et ses risques cachés.

Voir la vidéo

Mis à jour le , publié le

Les Français s'enrhument en moyenne trois fois par an. Les enfants, plus fragiles, jusqu'à six fois par an. Et ce n'est pas étonnant puisqu'il existe 150 formes de virus du rhume, ce qui rend impossible l'élaboration d'un vaccin, contrairement à la grippe.

Un véritable business pour l'industrie pharmaceutique. Chaque année, de nouveaux médicaments "miracles" voient le jour. Tous promettent la même chose : éradiquer le rhume. Ces produits se déclinent sous toutes les formes. Sprays nasaux, comprimés avec formules jour-nuit, granulés, sirops avec ou sans sucre...

Des effets secondaires risqués

Majoritairement achetés sans ordonnance, ces remèdes font les beaux jours des pharmacies. Contrairement aux médicaments sur prescription dont le prix est fixé par l'Etat, le tarif des produits contre le rhume est fixé librement. Un non-sens qui leur permet d'assurer des marges bien plus confortables.

Certains médecins et centres de pharmacovigilance tirent aujourd'hui la sonnette d'alarme. Effets indésirables, risques d'accident cardiovasculaire, hypertension artérielle et même infarctus... Les Français soupçonnent-ils les risques qu'ils prennent en consommant ces médicaments sans surveillance médicale ?

Un reportage de Stéphanie Rathscheck, Mélanie Gallard, Raphaël Aupy, Sébastien Sega, Olivier Le Hellard et Yvan Burnier.