Envoyé spécial, France 2

"Envoyé spécial" du jeudi 16 février 2017

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 16/02/2017Durée : 02h51

Voir la vidéo
Suivez le live et réagissez en direct
#THEO
logo
franceinfoFrance 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L’équipe d'"Envoyé spécial" nous entraîne dans ses aventures journalistiques, avec de l’investigation, des rencontres inédites, des face-à-face, des focus, du grand reportage, des portraits fouillés…

Au sommaire

Affaire Théo : que fait la police ?

Le 16 février 2017, le container d’"Envoyé spécial" se trouve à Aulnay-sous-Bois, au cœur de la "cité des 3000". C’est ici que Théo, 22 ans, a été interpellé dans des conditions particulièrement violentes. Depuis, quatre policiers de la BST (brigade spécialisée de terrain) ont été mis en examen, dont un pour viol, et tous suspendus.

Ces faits ont ému largement au-delà de la Seine-Saint-Denis. Dans toute la France, il y a eu des manifestations et même des émeutes. Samedi 11 février, un rassemblement de soutien a dégénéré à cause des casseurs. Le jeune homme et sa famille appellent au calme, refusant que cette affaire soit instrumentalisée.

De sa chambre d’hôpital, Théo a décidé de témoigner longuement et à visage découvert pour "Envoyé spécial". Il revient sur les faits, et parle aussi de sa vie, qui a basculé en quelques minutes.

L’événement d’"Envoyé spécial" est signé Laura Aguirre de Carcer, Geoffrey Livolsi, Yvan Martinet, Pierre Beretta, Mathieu Préaux, Virginie Vilar et Tristan Waleckx.

Ouvriers d'abattoirs : des bourreaux ou des hommes ? 

Depuis 2015, l’association pour la protection animale L214 diffuse régulièrement des images chocs dénonçant les maltraitances dans les abattoirs français. Ces vidéos sont visionnées des centaines de milliers de fois et provoquent toujours l’indignation. Mais que se passe-t-il après, une fois que ces images ont fait scandale ? Que deviennent les salariés mis en cause ? Quelles sont les conséquences pour les abattoirs pris pour cibles ?

Pour le savoir, "Envoyé spécial" a enquêté pendant des mois. Pour la première fois, un salarié filmé à son insu témoigne des conséquences sur sa vie de ces vidéos : il a craqué et doit se faire suivre par un psychologue. D’autres ouvriers travaillant dans des abattoirs ont perdu leur emploi. Pour expliquer leurs dérapages, nombre d’entre eux évoquent les cadences infernales imposées par la filière et la dureté d’un métier qui casse les hommes.

"Envoyé spécial" a aussi suivi un infiltré de L214 et diffuse des images exclusives : gestes illégaux et maltraitances au cœur d’un abattoir français qui pensait pourtant avoir tout fait pour l’éviter.

Une enquête de Virginie Vilar, Geoffrey Le Guilcher, Emmanuelle Bach et Mikael Bozo.

Profs : à l'école des armes

Face à la recrudescence des fusillades de masse dans les écoles, en 2007, le Texas a autorisé les enseignants à porter des armes à l’intérieur des salles de classe. Depuis, à travers les Etats-Unis, une vingtaine d’autres Etats ont légiféré dans ce sens.

Une équipe d’"Envoyé spécial" a filmé une enseignante dans l’Etat de l’Ohio. Diana devra faire usage de son arme en cas d’irruption d’un tireur dans l’école, alors que ses élèves n’ont que 7 et 8 ans. Dans son établissement, une quarantaine d’enseignants et personnels éducatifs ont suivi une formation au maniement des armes.

En août 2016, l’Etat du Texas a franchi un nouveau cap en autorisant les étudiants à porter une arme dans les universités. Une décision très contestée sur le campus d’Austin, où "Envoyé spécial" a suivi un étudiant qui assiste à ses cours avec son arme.

Un reportage de Kristian Autain, Loup Krikorian et Nils Montel. 

Arnaud Lagardère : au nom du père

C’est l’histoire d’un homme qui a passé une bonne partie de sa vie à se faire… un prénom ! A 55 ans, Arnaud Lagardère dirige un groupe de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires qui a été fondé par son père, Jean-Luc, dans les années 60 : stations de radio, programmes TV, droits sportifs, édition mais aussi salles de spectacle parisiennes ou même boutiques de duty-free.

Pourtant, le grand public connaît davantage Arnaud Lagardère pour ses improbables séances photo avec Jade Foret, mannequin qui est devenue sa femme, que pour ses affaires. Une bonne partie de ses collaborateurs lui en veulent encore, mais lui semble s'en moquer. 

Qui est ce patron incroyablement décontracté, toujours affable, qui reste une énigme pour ses proches ? L’homme, à la parole rare, a accepté de se livrer. Ses relations avec son père, son enfance, sa réputation de patron dilettante, ses amitiés avec le pouvoir politique : Arnaud Lagardère se dévoile dans ce "Document de Complément d’enquête".

Un portrait de Julien Daguerre, Guillaume Beaufils, et Nils Montel.

Chambre noire : Burhan Ozbilici

"La plus grande et la plus mauvaise des photos", selon son auteur : "Sa force a dépassé mon imagination." La "photo de l'année" est en effet incroyable. Le Grand Prix du World Press Photo est venu couronner ce cliché insensé : l'assassin de l'ambassadeur russe en Turquie saisi le bras levé, quelques secondes après son tir.

Pour la "Chambre noire d'Envoyé spécial", Burhan Ozbilici, photographe de l'agence Associated Press, raconte comment, par un pur hasard, il s’est trouvé impliqué dans cette scène historique… et a décidé de rester, debout, face au terroriste. Au péril de sa vie, documenter, capter, faire son travail de journaliste, se dire : "Même si je suis touché, mort, je ne serai pas mort pour rien." 

Un sujet d'Anouk Burel, Frédéric Bazille et Damien Turpin.

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==