Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Creil : voile sur les filles

C'était la première affaire de voile islamique, le début d'une hystérie qui dure depuis près de trente ans. En 1989, à Creil, trois collégiennes de 14 ans déclenchent une polémique nationale en refusant de retirer leur foulard en classe."Complément d'enquête" a retrouvé l'une d'elles. 

Voir la vidéo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Sur les images d'archives, deux adolescentes courent pour fuir les caméras, la tête couverte d'un fichu rose pour l'une, blanc pour l'autre. En fait, elles étaient trois : Fatima, 14 ans, Leïla et Samira, 13 ans. En refusant de retirer leur foulard en classe, elles ont déclenché une polémique nationale.

"Complément d'enquête" a retrouvé l'une d'elles. Pour la toute première fois, après avoir beaucoup hésité à rencontrer l'équipe du magazine, elle raconte sa version de "l'affaire du foulard islamique".

Une polémique devenue affaire d'Etat

Samira Saïdani a aujourd'hui 40 ans, vit en Tunisie et porte toujours le voile − après l'avoir abandonné pendant quelques années. Sa fille cadette, elle, ne souhaite pas le porter. Samira se confie à Rola Tarsissi sur ses sentiments lors de "l'affaire" et son parcours depuis. 

C'était en 1989. En 2004, une loi interdisant les signes religieux dans les écoles publiques finit par être votée, et on n'y reverra plus le foulard. Dans la rue, en revanche... le voile est toujours bien présent à Creil.

Collégiennes, élus locaux, journaliste, ministre... "Complément d'enquête" a retrouvé les protagonistes de cette polémique devenue affaire d'Etat. La première d'une longue série.

Un reportage de Rola Tarsissi, Mathieu Mouraud et Brice Bobbi, diffusé dans "Complément d'enquête" 

Voile islamique
Voile islamique (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)