Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Complément d'enquête. Quand Vincent Bolloré censurait une enquête sur le Crédit mutuel

Retour sur une affaire de censure avec de gros ciseaux dans cet extrait de "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?", un portrait diffusé par "Complément d'enquête" le 7 avril 2016.

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les méthodes du nouveau patron de Canal+, Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef à la chaîne cryptée depuis quinze ans, ne les connaît que trop. Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré, son émission "Spécial Investigation" n'a jamais si mal porté son nom. Retour sur une affaire de censure avec de gros ciseaux dans cet extrait de "Vincent, un ami qui vous veut du bien ?", un portrait diffusé par "Complément d'enquête" le 7 avril 2016.

A peine le principal actionnaire arrivé, en mai 2015, un reportage prêt à la diffusion est interdit d'antenne au dernier moment. Il met en cause une filiale du Crédit mutuel qui fait l'objet d'une enquête judiciaire pour démarchage illicite, "c'est-à-dire aller chercher des riches clients pour leur proposer de planquer leur magot en Suisse". La direction de Canal+ accepte l'enquête, la rédaction la valide, le service juridique s'assure qu'elle est "prudente et équilibrée", la chaîne communique à son sujet... A dix jours de la diffusion, "Vincent Bolloré décide qu'il ne veut pas voir ça à l'antenne, et il la torpille", raconte Jean-Baptiste Rivoire.

"Un coup de fil direct à la direction de Canal+"

"Il y a eu un coup de fil direct de Vincent Bolloré à la direction de Canal+, explique Richard Sénéjoux, journaliste à Télérama, pour dire 'ce documentaire sur le Crédit mutuel, vous me l'enlevez'. Parce que Michel Lucas, le patron du Crédit mutuel, est un proche, et qu'il est monté au capital de Vivendi."

Même les fidèles de Vincent Bolloré, tels Philippe Labro ou Alain Minc, sont bien embarrassés pour lui trouver une excuse. Depuis, une circulaire de la direction recommande explicitement "d'éviter les attaques frontales ou polémiques à l'encontre de partenaires actuels ou futurs".

Extrait de "Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?", un document de "Complément d'enquête" diffusé le 7 avril 2016.