Complément d'enquête, France 2

"Complément d'enquête". Pierre & Vacances : la saga

a revoir

Présenté parNicolas Poincaré

Diffusé le 13/07/2017Durée : 01h4

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Vous ne le connaissez pas, mais lui vous connaît bien. Depuis cinquante ans, il vous emmène en vacances chaque année à la mer, à la montagne ou à la campagne. C'est le patron d'un des plus grands groupes de tourisme d'Europe, Pierre & Vacances-Center Parcs, avec 300 sites de séjour en Europe et autour de la Méditerranée. Parti d'un projet fou au début des années 70, une station de ski sans voitures à Avoriaz, il a fait fortune (estimée à 170 millions d'euros), sa multinationale est cotée au CAC 40, et voilà qu'il s'implante maintenant en Chine. 

Pendant plusieurs semaines, Gérard Brémond a ouvert les portes de son entreprise à "Complément d'enquête". Qui est vraiment le père du tourisme de masse ? Comment a-t-il bâti le succès de PVCP ? En cinquante ans, il se targue d'avoir tout inventé des vacances françaises, mais à quel prix ? Plongée dans les coulisses du modèle Brémond, dont l'ambition écrasante fait aussi des victimes.

Le groupe et ses marques 

Avoriaz le prototype (où Brémond crée aussi le Festival du film fantastique), Cap Esterel la vitrine, Center Parcs le projet de tourisme en milieu rural, Aqua Mundo le parc aquatique, Villages Nature la caution écolo-durable, SunParks et sa déclinaison chinoise... cette saga retrace les étapes du développement du groupe PVCP à travers ses différentes marques, fait le portrait d'un génie des affaires (et du lobbying)… et donne la parole à ses détracteurs.

Un modèle économique basé sur la défiscalisation…

Développer le tourisme grâce à l'argent des Français, c'est la clé du modèle Brémond. Une forme de "capitalisme populaire" vantée notamment par Jean-Pierre Raffarin : le sénateur LR est un grand fan de Gérard Brémond. Pour vendre ses résidences comme des investissements de bon père de famille, l'inventeur de Pierre & Vacances a su obtenir de l'Etat français un régime fiscal attractif. Il serait d’ailleurs le principal instigateur des lois successives de défiscalisation immobilière (les lois Périssol, Demessine, Censi-Bouvard…), sur lesquelles il a bâti sa fortune.

… et la participation des collectivités locales

Le groupe sait aussi économiser sur les équipements de ses parcs de loisirs : il les fait financer par les collectivités locales en leur faisant miroiter des emplois. Pour le Center Parcs de la Vienne, construit en 2015, sur un coût total de 300 millions d'euros, l'apport de PVCP était par exemple de 32 millions, contre 138 pour l'Etat et les collectivités… Les communes, elles, sont prêtes à risquer la banqueroute pour décrocher un Center Parcs ! Malgré tous ses projets, PVCP finit, ces cinq dernières années, par afficher des déficits. Mais l'inusable Gérard Brémond compte bien retomber sur ses pieds du côté de la Grande Muraille de Chine...

Un reportage signé Paul Labrosse, Charles Maumy et Gaël Hubert.

Invité : Jean Viard, sociologue, spécialiste du temps libre et des vacances.

La rédaction de "Complément d'enquête" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #Cdenquete.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==