Complément d'enquête, France 2

Complément d'enquête. Journalistes : tous vendus ?

Voir la vidéo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP) a accordé 36 317 cartes de presse en 2014. Et pas toutes à des présentateurs vedettes ou des éditorialistes stars ! La profession de journaliste est multiple. Elle peut s'exercer à la télévision ou à la radio, sur internet, dans la presse écrite nationale, régionale, spécialisée... Les journalistes ? Tous semblables et tous différents ! Après avoir été bien appréciés, ils exerceraient aujourd'hui une des professions ne recueillant qu'un faible taux d'adhésion auprès des Français.

Défiance des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, prise de contrôle de médias par des patrons venus de la téléphonie, tsunami informationnel sur le web et les réseaux sociaux. La profession traverse une crise d'identité aggravée à la vitesse de la lumière par la transition numérique. Il y a le diktat de l'info immédiate, une news chassant l'autre, et la course à l'audience parfois au détriment de la rigueur ou de la déontologie. Il y a également une suspicion, fondée ou non, d'une trop grande intimité avec tous les pouvoirs. Alors, les journalistes sont-ils encore indépendants et crédibles ? La récente actualité n'a pas été tendre avec le métier…

Une profession terrorisée à l'idée de rater le buzz

Le magazine "Complément d’enquête" (FacebookTwitter#Cdenquete) diffusé sur France 2 a voulu savoir comment deux spécialistes de l’investigation se sont retrouvés au cœur d’un scandale d’Etat franco-marocain ? Catherine Graciet et Eric Laurent sont soupçonnés d’avoir tenté de vendre leur silence au royaume du Maroc. Ils auraient promis d’annuler la parution d’un ouvrage mettant en cause le roi Mohammed VI et son entourage en échange de plusieurs millions d’euros. Un fait divers qui n'a pas encore livré tous ses secrets…

Pendant que Vincent  Bolloré met le groupe Canal+ en coupe réglée, Patrick Drahi est en passe de devenir un nouveau magnat des médias avec L’Express, Libération, le groupe NextRadioTV (RMC, BFM…) et la chaîne franco-israélienne i24news dans son escarcelle. Que cherche vraiment cet énigmatique empereur de la téléphonie, troisième fortune de France ? Enfin, dernière plongée au cœur d'une profession terrorisée à l'idée de rater un buzz lancé et repris à l'infini par les réseaux sociaux, avec l’affaire dite de "la police religieuse" à Reims en juillet... Ou l'histoire d'un ratage journalistique.

Au sommaire de "Complément d'enquête" 

Drahi par les siens

Patrick Drahi, troisième Français le plus riche au monde, concentre de nombreux médias entre ses mains. Que cherche le magnat franco-israélien des télécoms ? Qui est donc ce polytechnicien dont les nombreux achats de sociétés l'endettent chaque jour davantage ? Qui est ce patron aussi discret que puissant ? 

Un portrait de Zoé de Bussière et Matthieu Rénier, avec pour invité Louis Dreyfus, président du directoire du goupe Le Monde.

Maroc : le prix du silence

Catherine Graciet et Eric Laurent, deux spécialistes de l’investigation, sont soupçonnés d’avoir monnayé leur silence auprès de représentants du Maroc. Ils auraient renoncé, contre plusieurs millions d'euros, à publier un livre mettant en cause le roi Mohammed VI et son entourage...

Un reportage de Laure Pollez et Christophe Kenck, avec pour invité Daniel Schneidermann, fondateur d'Arrêt sur images.

La rumeur de Reims

Alors que les réseaux sociaux sont en train de révolutionner la fabrication de l’information, un fait divers embarrasse la profession. C'est l’affaire dite de "la police religieuse" à Reims en juillet dernier. Ou comment une erreur journalistique a créé le buzz en devenant en quelques heures un fait d'actualité à la une des journaux télévisés.

Une enquête de Nathalie Sapena et Julien Pelletier, avec pour invité Laurent Guimier, directeur de France Info.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==