13h15, France 2

13h15 le samedi. Graines de rebelles

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 03/10/2015Durée : 00h35

Voir la vidéo
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En plein débat sur l'avenir de l'agriculture, la disparition des petites exploitations, la culture du rendement à tout prix et l’industrialisation du secteur, quelques rebelles se battent avec énergie pour la diversité des semences, la liberté de les échanger et de les cultiver. Depuis un siècle, les trois quarts des fruits, légumes et céréales ont disparu au profit de graines à fort rendement vendues par de grands groupes semenciers qui les imposent un peu partout sur la planète.

Des paysans du monde entier se trouvent souvent contraints d'utiliser des variétés stériles de l’industrie agrochimique qui les obligent à racheter leurs semences tous les ans. La campagne “Semences sans Frontières” de l’association Kokopelli, réseau international d’échange de graines, s'est ainsi donné pour mission de "répondre à l’appel des communautés rurales des pays les plus pauvres, par l’envoi de semences biologiques de variétés potagères libres de droits et reproductibles".

Des championnes nutritives et gustatives

Le magazine "13h15 le samedi" (FacebookTwitter#13h15) diffusé sur France 2 est allé à la rencontre de résistant-e-s qui ont décidé de lutter contre l'uniformisation et l'appauvrissement de l'offre de semences en cultivant des centaines de plantes anciennes. Evidemment moins productives, elles ne figurent pas au catalogue officiel et ne peuvent donc plus être achetées dans les circuits classiques, alors qu'elles sont des championnes nutritives et gustatives.

Ce reportage d'Emmanuelle Chartoire, Julien Voigt, David Geoffrion et Eric Chevalier met en lumière Jean-Luc, un spécialiste de la tomate vendant ses semences paysannes à des agriculteurs et des jardiniers. Passible d’une amende de 45 000 euros pour cela, il fait partie du réseau Semences paysannes, un collectif de soixante-dix associations qui tente de réintroduire des variétés anciennes dans l'agriculture. Il y a aussi Ananda, fils du fondateur de Kokopelli, et Roland, ex-ingénieur en informatique devenu boulanger. Avec des blés anciens, tombés dans l'oubli, il fait des pains aux saveurs dont se souviennent longtemps ceux qui les ont goûtés…

A lire aussi :

L'agroécologie, une éthique de vie (Actes Sud)
Un entretien de l'agriculteur et écrivain Pierre Rabhi avec l'agronome et ethnologue Jacques Caplat. Une réflexion sur la nécessité de changer d'agriculture pour changer de société, préserver la planète et les paysans.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==