Coup de froid : les maraîchers tentent de sauver leurs récoltes

Avec ces températures inédites, de 5 à 10 degrés en dessous des normales de saison, comment les maraîchers affrontent-ils cette période difficile?   

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré le soleil qui brille sur la Côte d'Or, Beaunes s'est réveillée ce matin par -4°. Ressenti : -12°. Et même à l'intérieur de ce marché couvert, les allées sont vides. Rares sont les clients venus braver le froid.  Pour les maraichers du secteur c'est une semaine de travail à -20% de chiffre d'affaires. Les quelques clients venus emmitouflés  achètent de la vitamine C pour renforcer leur système immunitaire. "Des carottes, des poireaux, tout ce qui est oignons, aromates... Ils essayent de prendre des vitamines C" relate Jean-Daniel Gauthier, maraîcher.

Le froid : un pesticide naturel

Mais les températures négatives ne sont pas toujours synonymes de mauvaises nouvelles. Dans cette exploitation de Messigny-et-Ventoux (Côte-d'Or), les serres sont grandes ouvertes. Objectif : laisser rentrer le froid pour se débarrasser de certains nuisibles. 
Le JT
Les autres sujets du JT
Un maraîcher dans son champ, le 22 mai 2014, à Mensignac (Dordogne).
Un maraîcher dans son champ, le 22 mai 2014, à Mensignac (Dordogne). (MAXPPP)