VIDEO. Les lourdes conséquences psychologiques du chômage

Le chômage est source de dépression pour ceux qu’il touche. Reprendre confiance est alors un véritable défi. Une équipe de France 2 a enquêté. 

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

L’angoisse de perdre son emploi est le quotidien de tous les Français. Cette conséquence de la crise a gagné toutes les classes sociales entraînant une perte de confiance, un sentiment d’inutilité ou même une dépression.

"Tout s’effondre"

À 52 ans, Sophie Hancart a tout essayé pour retrouver du travail. Victime d’un plan social, cette ancienne employée était convaincue que cela n’allait pas durer. Après 500 réponses négatives pour 1800 candidatures, elle craque totalement. " On se déteste, on culpabilise parce qu’on est dans une spirale d’échec. Tout s’effondre " confesse-t-elle. Elle avoue avoir pris 20 kilos et sombré dans une dépression profonde. " J’avais envie de me jeter du haut de mon balcon, comme une envie de mourir " se souvient Sophie Hancart.
 
" La dépression due au chômage est un mal qui peut atteindre les plus forts ", selon Claude Halmos, auteure de " Est-ce ainsi que les hommes vivent ". " Personne ne soigne les blessés de la guerre économique et on leur renvoie d’eux une image méprisante " analyse la psychologue.
 

Ce manque de recherche d'emploi s'explique le plus souvent par un découragement ou un manque de savoir-faire, plutôt que par volonté d'abuser du système, soulignent "les Echos", jeudi 9 octobre.  
Ce manque de recherche d'emploi s'explique le plus souvent par un découragement ou un manque de savoir-faire, plutôt que par volonté d'abuser du système, soulignent "les Echos", jeudi 9 octobre.   (PHILIPPE HUGUEN / AFP)