Soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen : Jean-Luc Mélenchon concerné par une enquête préliminaire

Jean-Luc Mélenchon est accusé par une eurodéputée FN d’avoir fait travailler ses assistants parlementaires européens sur d’autres travaux que ceux liés à l’Europe. Il dément

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jean-Luc Mélenchon, ex-député européen, est concerné par une enquête préliminaire. La question que se posent les magistrats : a-t-il demandé à ses assistants parlementaires européens de faire autre chose que des travaux liés à l'Europe, par exemple, travailler pour son parti ?

Une eurodéputée FN à l'origine de l'accusation

En conférence de presse mardi 18 juillet, il apprend que son nom est cité dans cette affaire de soupçons d'emplois  fictifs. Après la surprise, le démenti : "aucun de mes assistants n'a jamais exercé aucune responsabilité politique ni à l'intérieur du parti de gauche ni pour La France insoumise". À l'origine de cette accusation, Sophie Montel eurodéputée du Front national. Les proches de Jean-Luc Mélenchon dénoncent une instrumentalisation politique. Le front national fait lui-même le fond d'une enquête, il est accusé d'avoir rémunéré des cadres du FN avec les fonds de l'Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Luc Mélenchon, président du groupe de La France insoumise à l\'Assemblée nationale, le 12 juillet 2017 lors d\'une manifestation place de la République, à Paris. 
Jean-Luc Mélenchon, président du groupe de La France insoumise à l'Assemblée nationale, le 12 juillet 2017 lors d'une manifestation place de la République, à Paris.  (JULIEN MATTIA / NURPHOTO)