Antiterrorisme : un projet qui fait polémique

Le débat rebondit sur le projet de loi antiterrorisme. L’examen a débuté ce mardi au Sénat après l’Assemblée Nationale où certaines voix s’inquiètent d’une dérive sécuritaire.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors que les Sénateurs débattent de la loi antiterrorisme, la polémique prend de l’ampleur. Les Parlementaires doivent d’inscrire dans la loi certaines mesures qui jusqu’ici ne figuraient que dans l’État d’urgence actuellement en vigueur. Assignation à résidence, perquisitions administratives décidées par le préfet, fouilles systématiques ne relèveront plus de l’exception.

Vers une levée de l’État d’urgence ?

Les universitaires se mobilisent. Plus de 500 d’entre eux ont appelé à ne pas voter ce projet de loi antiterroriste dont la juriste Mireille Delmas-Marty. Elle qualifie ce projet de loi de "despotisme doux" et rappelle qu’ "il est nécessaire de lever L’État d’Urgence, mais il ne serait ni légitime, ni efficace de le remplace par une contamination permanente du système fiscal."
Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers de l\'unité antiterroriste et de la DGSI à Wattignies (Nord), où un homme a été arrêté le 5 juillet 2017.
Des policiers de l'unité antiterroriste et de la DGSI à Wattignies (Nord), où un homme a été arrêté le 5 juillet 2017. (DENIS CHARLET / AFP)