Airbnb : l'optimisation fiscale, une pratique légale

En 2016, le géant américain Airbnb a payé moins de 100 000 euros d'impôts en France. Un montant dérisoire, une polémique et des questions autour de l' "optimisation fiscale" auxquelles répond le journaliste Laurent Desbonnets. 

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Exercer une activité en France et payer ses impôts à l'étranger ? Rien d'illégal. Sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, le journaliste Laurent Desbonnets revient sur la polémique suscitée par l'annonce des impôts payés en France par l'entreprise Airbnb : moins de 100 000 euros pour un chiffre d'affaires de 120 millions dans l'Hexagone.

Le paradis fiscal irlandais

"Une entreprise peut gagner de l'argent en France et le transférer vers un autre pays à condition de ne pas avoir de magasin, d'usine ou de trop nombreux salariés sur le territoire", ajoute le journaliste. Beaucoup de géants d'internet adoptent également ce comportement appelé "optimisation fiscale" : Apple, Facebook, Amazon ou encore Google, tous disposent d'un siège en Irlande, comme Airbnb. C'est d'ailleurs l'Irlande qui tient à garder son taux de 12,5 % d'impôt sur les sociétés tandis que la France compte passer de 33 à 25% d'ici 2022.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un utilisateur télécharge l\'application Airbnb sur tablette, le 28 avril 2016 à Berlin (Allemagne).
Un utilisateur télécharge l'application Airbnb sur tablette, le 28 avril 2016 à Berlin (Allemagne). (JOHN MACDOUGALL / AFP)