VIDEO. A la rencontre des tisserands lyonnais

Une équipe de France 2 vous emmène à la découverte des derniers tisserands de fils d’or et d’argent. Un savoir-faire lyonnais qui se transmet depuis des siècles.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Ils sont les derniers tisserands de fil d’or et d’argent. A Lyon, capitale de la soierie, perdure ce savoir-faire ancestral. Dans les grandes maisons lyonnaises, les commandes sont rares mais toujours prestigieuses. Les commanditaires sont tout aussi exceptionnels, comme pour l’une des soieries tissées au fil d’or, destinée à l’abbaye de Westminster. Eglise orthodoxe russe, armée mexicaine, armée canadienne, les clients viennent du monde entier.

Un savoir-faire vieux de sept siècles


Au mariage de Kate et William, l’évêque de Westminster porte une étoffe venue de Lyon. Même les lords ont recours à ce savoir-faire ancestral. Leurs galons dorés sont fabriqués dans l’atelier de l’entreprise Carlhian Lyon. "Il y a une tradition, une tradition qui est très longue et qui date de la venue des papes en Avignon. Et depuis, Lyon a toujours fait du fil de métal", explique Daniel Goutard, maître d’art, filateur depuis 50 ans.

Dans les années 70, l’artisan a repris son entreprise en difficulté. Dans la foulée, il sauve des emplois, 80 métiers à tisser et un savoir-faire précieux qui trouve aujourd’hui des débouchés dans les nouvelles technologies, comme pour ce tissu cuivre et argent qui protège des ondes électromagnétiques.

Le JT
Les autres sujets du JT