Le dépouillement se poursuit pour les 11 circonscriptions des Français de l'étranger et les résultats tombent au compte-gouttes sur le site du ministère des Affaires étrangères. C'est la première fois que ces citoyens sont appelés aux urnes et le résultat est loin d'être un succès.

• Près de 80% d'abstention

Selon les résultats provisoires publiés par le ministère des Affaires étrangères, la participation s'élèverait à 20,86% en moyenne dans les 11 circonscriptions des Français de l'étranger. 

Parmi les participations les plus faibles : 4% à Haifa (Israël) et 6% à Tripoli (Libye) ou encore 7% à Sainte-Lucie. Tandis que les records se trouvent au Botswana avec 55%, Tachkent (capitale de l'Ouzbekistan) 57,8% et à Tirana (capitale de l'Albanie) où 59,5 % des Français inscrits ont voté.

"Peu de gens savent que cette élection a lieu", racontaient à FTVi l'UMP Marie-Anne Montchamp ou encore la radicale de gauche Muriel Guenoux, plusieurs candidats expliquant même faire une campagne plus pédagogique sur l'existence de cette élection que sur leur propre candidature.

• Le long acheminement des résultats

L'opération est fastidieuse. Au-delà du décalage horaire, quatre modes de vote ont été proposés aux électeurs. Ils pouvaient se rendre physiquement dans plus de 800 bureaux de vote, mais aussi voter par procuration, par correspondance et, nouveauté, sur Internet.

Chaque président de bureau transmet ses résultats à l'ambassade, qui compile les données de tous les bureaux de son territoire avant d'envoyer un télégramme à Paris. Dans le même temps, le ministère a commencé à dépouiller le vote électronique auquel près de 600 000 expatriés étaient inscrits et 130 000 ont participé. C'est ce qui explique que certaines ambassades publiaient des résultats partiels avant même le ministère. Ces résultats ne comptabilisaient pas les votes par Internet. 

Une commission électorale doit se réunir lundi 4 juin dans l'après-midi avant de transmettre les résultats au Conseil constitutionnel, chargé de la valider.