C'est officiel. Les vacances de la Toussaint dureront deux semaines complètes, tout en laissant "inchangé" le nombre de jours travaillés dans l'année, a annoncé le ministre de l'Education, Vincent Peillon, jeudi 28 juin 2012. Elles débuteront le samedi 27 octobre et se termineront le lundi 12 novembre 2012 au matin.

Elles "sont ainsi portées à deux semaines pleines pour permettre un véritable repos au cours du premier trimestre, dont la longueur est préjudiciable à l'attention des élèves", selon le communiqué du ministre. Pour compenser, un jour sera rattrapé en avril ou en mai, et les vacances d'été débuteront le 6 juillet 2013 au lieu du 4 juillet.

Mini-couac au gouvernement

Cet allongement de la durée des vacances de la Toussaint avait donné lieu à un mini-couac gouvernemental à la mi-juin. Vincent Peillon avait alors affirmé, dans un entretien à L'Est républicain, qu'il n'était "pas hostile" à cet allongement dès la rentrée 2012. Une annonce qui avait été jugée prématurée par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault assurant qu'une concertation "aurait lieu tout le mois de septembre".

Vincent Peillon a décidé cette modification du calendrier après un nouveau vote favorable du Conseil supérieur de l'éducation (CSE), organe représentatif qui regroupe l'ensemble des acteurs et partenaires de l'école, qui s'était déjà prononcé favorablement le 8 juin. Le CSE souhaite en effet des rythmes réguliers et équilibrés tout au long de l'année, avec une cadence de sept semaines d'école et de deux semaines de vacances.

Vers un raccourcissement des vacances d'été ?

La réforme des rythmes scolaires, promesse de François Hollande, est tributaire de plusieurs intérêts : l'équilibre de l’enfant, l'organisation des familles et des enseignants, mais il faut aussi prendre en compte les contraintes des collectivités locales et des professionnels du tourisme.

Le système actuel, qui repose sur des journées chargées, des semaines de quatre jours et des vacances d'été très longues est jugé inadéquat par de nombreux experts. Un comité de pilotage sur les rythmes scolaires a ainsi préconisé de diminuer les horaires quotidiens de classe, de raccourcir de deux semaines les vacances d'été, et de revenir à la semaine de quatre jours et demi.

Raccourcir les vacances d'été permettrait de réduire le nombre d’heures de classe quotidiennes : l'élève français a 144 jours de classe par an contre une moyenne européenne de 180 jours et des journées de six heures, sans compter les cours de soutien pour les enfants en difficulté, souvent donnés à la pause-déjeuner.