Le Sénat s'apprête à abroger le délit de racolage passif. Jeudi 28 mars, les sénateurs examineront une proposition de loi écologiste visant à mettre fin à ce délit institué par la loi sur la sécurité intérieure du 19 mars 2003. Cette loi pénalise "le fait par tout moyen, y compris par une attitude même passive, de procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des relations sexuelles en échange d'une rémunération". Principales cibles, les prostituées, qui dénoncent les pressions policières et les conséquences néfastes de cette loi en termes de sécurité et de précarité.

C'est le cas pour les "marcheuses" de l'Est parisien, des Chinoises qui se prostituent "pour manger et pour rembourser les passeurs", comme elles l'ont expliqué à Olivier Martin et Salah Agrabi pour France 3. Ce thème du racolage passif fera l'objet d'un débat dans le Grand Soir 3, mercredi 27 mars. Les internautes sont invités à y participer à travers un questionnaire disponible sur francetv info.

(THOMAS SAMSON / AFP)