SUCCESSION A L'UMP - Bruno Le Maire tente d'exister dans la course à la présidence de l'UMP. Alors que l'équipe de François Fillon dit avoir dépassé les 5 000 parrainages et que les soutiens de Jean-François Copé n'ont aucune inquiétude, les petits candidats peinent à recueillir les 8 000 parrainages nécessaires.

"Vous voyez un débat au premier tour du président de l'UMP entre uniquement deux personnes ?", interroge Bruno Le Maire, jeudi 6 septembre au micro de France Info. "Si nous avons simplement un duel entre Jean-François Copé et François Fillon - quel que soit le respect que j'ai pour ces deux personnes - où est la démocratie à l'UMP ?"

Le député de l'Eure dénonce un processus "inéquitable" où seuls certains candidats "ont accès au fichier" des militants. "Envoyons un courrier écrit à chacun des militants avec la profession de foi des candidats à la présidence de l'UMP et avec un bulletin de parrainage", propose Bruno Le Maire.

 

Bruno Le Maire sur les bancs de l'Assemblée nationale, à Paris, le 24 juillet 2012.
Bruno Le Maire sur les bancs de l'Assemblée nationale, à Paris, le 24 juillet 2012. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)