VIDEO. Polémique sur Baraka City : "On ne débat pas avec les ennemis de la République", répond Vallaud-Belkacem

La ministre de l'Education nationale a réagi à la question du député LR Yves Nicolin, qui l'accusait de "complaisance".

Voir la vidéo
LCP / FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

La polémique autour de Najat Vallaud-Belkacem et de l'association Baraka City s'invite à l'Assemblée. Critiquée pour avoir réagi a minima dimanche à des déclarations d'un responsable de cette ONG musulmane sur les rapports hommes-femmes et le groupe Etat islamique pendant l'émission de Canal+ "Le Supplément", la ministre de l'Education s'est défendue pendant les questions au gouvernement, mardi 26 janvier. 

Le sujet a été abordé par le député Les Républicains Yves Nicolin. "Madame, par votre silence, vous avez laissé faire, par votre complaisance, vous n'avez pas été à la hauteur, a-t-il lancé à Najat Vallaud-Belkacem. Nous avons vu une ministre de la République passive qui réagit a minima devant des propos purement scandaleux."

"J'ai refusé de servir la soupe à ce monsieur"

La ministre a répondu en martelant sa condamnation des propos d'Idriss Sihamedi, le responsable de Baraka City : "J'ai refusé de servir la soupe à ce monsieur en lui offrant une tribune supplémentaire. On ne débat pas contre les ennemis de la République, on les combat, et mon combat est total, il exclut tout dialogue artificiel et toute mise en scène."

Najat Vallaud-Belkacem avait déjà réagi dans Le Parisien de mardi : "Je refuse de me prêter à ce petit jeu nauséabond consistant à inviter des gens infréquentables pour faire du buzz", avait-elle expliqué.

Najat Vallaud-Belkacem à l'Assemblée nationale, le 19 mai 2015
Najat Vallaud-Belkacem à l'Assemblée nationale, le 19 mai 2015 (CITIZENSIDE / AURELIEN MORISSARD / AFP)