Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, a critiqué vendredi 8 juin sur Euope 1 le petit nombre de jours d'école des élèves du primaire, affirmant que "144 jours de classe pour les enfants du primaire français, c'est une exception et ça leur coûte cher et ça nous coûte cher".

"Nos élèves ont beaucoup moins de jours de classe que leur aînés, ma génération ne travaillait pas seulement le samedi matin, mais aussi le samedi après-midi, a poursuivi le ministre. Il n'y avait pas non plus de vacances aussi longues".

Vincent Peillon a précisé que les décisions concernant les rythmes scolaires seraient prises fin juillet après concertation, avant une loi de programmation à l'automne.

Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, quitte l'Elysée (Paris), le 30 mai 2012.
Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, quitte l'Elysée (Paris), le 30 mai 2012. (FRED DUFOUR / AFP)