Interrogé sur l'antenne d'Europe 1, jeudi 21 juin, sur les coupes budgétaires annoncées par Le Figaro, le ministre du Travail, Michel Sapin, n'a pas confirmé les chiffres avancés par le quotidien. Mais il a reconnu que la priorité donnée à la Justice, à l'Intérieur et à l'Education nationale se fera aux dépens d'autres ministères.

"Il n'y aura pas de diminution globale du nombre de fonctionnaires. Il n'y aura pas d'augmentation globale du nombre de fonctionnaires." C'est ainsi qu'il a exposé l'équation qui se présente au gouvernement à l'heure de faire des choix sur les priorités à donner : "On ne peut pas se permettre aujourd'hui, avec la nécessaire réduction des déficits, d'augmenter le nombre de fonctionnaires."

Michel Sapin, le ministre du Travail, le 5 juin 2012 à Paris.
Michel Sapin, le ministre du Travail, le 5 juin 2012 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)