"La reprise économique" annoncée par François Hollande dimanche 14 juillet a suscité l'ironie des autres partis politiques. 

Selon Eric Ciotti, délégué général de l'UMP, le président de la République était "dans le déni de réalité. Je retiens deux messages : la négation de la crise, l'annonce de la reprise. C'est un bonimenteur. Il vend du rêve aujourd'hui, de l'illusion. Le seul message aujourd'hui malheureusement intéressant, c'est l'annonce d'une nouvelle augmentation de la fiscalité."

"Un président qui se noie"

Pour Marine Le Pen, présidente du Front national, François Hollande est "un président qui se noie" et "qui n'a apporté aucune information supplémentaire aux Français, si ce n'est qu'il n'a pas exclu une nouvelle hausse d'impôts".

L'optimisme de François Hollande n'est pas non plus partagé par les membres de sa majorité. Ainsi, le sénateur Europe Ecologie-Les Verts Jean-Vincent Placé ironise : "Son optimisme est sans doute renforcé par le beau temps. Je ne vois pas trop ce qui peut lui laisser penser que la reprise est là."

François Hollande, le 14 juillet 2013.
François Hollande, le 14 juillet 2013. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)