VIDEO. Placé est "beaucoup plus à l'aise pour discuter de tous les sujets économiques" avec NKM ou Raffarin

Interrogé sur la réforme du Code du travail, le secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat a estimé, vendredi sur Europe 1, qu'il y avait "une nécessité de rassemblement" au-delà de la gauche.


Jean-Vincent Placé "plus à l'aise pour discuter... par Europe1fr
EUROPE 1

Mis à jour le , publié le

Les pieds dans le plat. Invité d'Europe 1, Jean-Vincent Placé a plaidé, vendredi 26 février, pour une "convergence" droite-gauche sur certains sujets, notamment la réforme du Code du travail, dont l'avant-projet de loi sur cette question sensible est très contesté à gauche.

Le secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat en déduit qu'il y a "une nécessité de rassemblement, y compris au-delà de la gauche. Il y a un besoin de clarification. (...) Et c'est ça qui perturbe, peut-être pas Martine Aubry, je ne sais pas, mais au moins Monsieur Mélenchon, Monsieur Laurent [secrétaire national du PCF] et probablement les Verts, ceux qui sont restés [au parti EELV, qu'a quitté Jean-Vincent Placé]."

"Des convergences nécessaires"

"Moi quand je vois que quelqu'un comme Frédéric Lefebvre veut soutenir le texte de Madame El Khomri, comme d'ailleurs, il voulait voter pour la loi d'Emmanuel Macron, je me dis que là, on peut peut-être enfin arriver à avoir des convergences nécessaires pour le pays", a-t-il poursuivi.

Et de conclure : "Aujourd'hui, je suis beaucoup plus à l'aise pour discuter de tous les sujets économiques et sociaux, y compris de libertés pour l'entreprise et de simplification pour les usagers et les entreprises, avec Nathalie Kosciusko-Morizet, avec Frédéric Lefebvre, avec Jean-Pierre Raffarin", qu'avec la gauche.

Le secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat Jean-Vincent Placé arrive à l'hôtel Matignon le 18 février à Paris.
Le secrétaire d'Etat chargé de la réforme de l'Etat Jean-Vincent Placé arrive à l'hôtel Matignon le 18 février à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)