VIDEO. François Hollande est-il convaincant ?

François Hollande avait beaucoup misé sur l'émission du jeudi 6 octobre et ses annonces à mi-mandat. A-t-il été perçu comme l'homme de la situation ?

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour l'opposition, François Hollande n'a pas été à la hauteur de sa fonction. François Fillon déclare : " J'ai eu l'impression de voir un homme de bonne volonté, mais complètement dépassé par les événements. j'ai vu un élu local, un conseiller pôle emploi, un conteur d'histoire, mais jamais un Président de la République."

Marine Le Pen est plus sévère : " Il n'y a plus de Président de la République en France, ça n'a jamais été aussi vrai qu'hier soir. Très clairement, le Président de la République n'a évoqué aucun des grands sujets qui relèvent de sa fonction."

Un soutien des ministres

Sans surprise, ces ministres ont apprécié l'intervention. Pour la ministre de l'Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem : "Les Français devaient le voir tel qu'il est. Un homme qui croit sincèrement à la grandeur de la France et qui l'incarne d'ailleurs. En même temps, un homme qui sait être dans l'écoute, la proximité et la curiosité."

Jean-Christophe Cambadélis ajoute : " Je crois qu'il a fixé un cap et répondu concrètement. Il l'a fait sans prétention, sans estimer qu'il réglait tous les problèmes. "

En revanche, le Front de Gauche a une position radicale : "150 ans de gauche pour en arriver là ! Usurpateur ! " déclare Jean-Luc Mélenchon sur sa page Facebook.

Quant aux Français, à Marseille, le désenchantement est au rendez-vous : "Je n'ai pas retrouvé un Président qui avait un discours qui donnait envie de le regarder et de continuer à le croire" , déclare un automobiliste. " Pas très percutant, pas très convaincant " pour une passante. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français Francois Hollande devant la presse, après sa rencontre avec le président du Conseil Italien, Mario Monti, le 4 septembre 2012 à Rome.
Le président français Francois Hollande devant la presse, après sa rencontre avec le président du Conseil Italien, Mario Monti, le 4 septembre 2012 à Rome. (ANDREAS SOLARO / AFP)