Même la ministre de l'écologie le reconnaît, personne n'aime le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été, qui signifie la perte d'une heure de sommeil. Mais Delphine Batho assure que cette mesure reste rentable aujourd'hui : "Ca sert à économiser l'équivalent de l'éclairage de 800 000 personnes par an" a résumé la ministre sur BFMTV, dimanche 31 mars. Quelques heures après que les Français aient réglé leurs pendules, elle a reconnu que les économies étaient moindres qu'auparavant, mais qu'elles étaient toujours réelles.

Par ailleurs, aujourd'hui, les pays européens ont eux aussi adopté ce système : "C'est devenu la norme à l'échelle de l'UE, ce serait assez compliqué que la France change son système" a expliqué Delphine Batho. "Et puis il ya d'autres priorités aujourd'hui, même si c'est toujours plus dur au mois de mars, qu'au mois d'octobre."

La ministre de l'écologie delphine Batho, le 12 mars 2013 à Caen (Calvados).
La ministre de l'écologie delphine Batho, le 12 mars 2013 à Caen (Calvados). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)