"Il était l'ennemi de la finance. Il est devenu président des entreprises." Invité de l'émission "C Politique", dimanche 26 janvier sur France 5, le secrétaire général du syndicat Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, n'a pas mâché ses mots au sujet du pacte de responsabilité voulu par François Hollande.

"Je crois que cela s'appelle le syndrome de Stockholm, d'une certaine manière. Vous savez, quand vous êtes soumis à ceux qui ont une emprise sur vous", a-t-il ajouté.

L'inversion de la courbe du chômage : "Un pari raté"

Jean-Claude Mailly a aussi qualifié de "pari raté" l'engagement du chef de l'Etat d'inverser la courbe du chômage à la fin 2013, alors que les chiffres du chômage au mois de décembre doivent être publiés lundi. "C'est un pari raté. Il faut le dire clairement. Un coup, c'est inversion, un coup, c'est stabilisation, un coup, c'est un ralentissement de la hausse, on va finir par avoir l'inversion de l'inversion, c'est-à-dire l'augmentation !", a-t-il ironisé.

Et le "patron" de Force ouvrière d'observer que "le gouvernement a fait un choix : celui de serrer les boulons". "Cela veut dire une augmentation du chômage, une augmentation des inégalités", a-t-il déploré.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, le 25 novembre 2013 à Paris.
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, le 25 novembre 2013 à Paris. (FRED DUFOUR / AFP)