VIDEO. "Comment a-t-on pu laisser un tel individu s'exprimer ?" réagit Vallaud-Belkacem à propos du président de BarakaCity

Après la polémique sur son absence de réaction face au président de l'association BarakaCity, sur Canal+, Najat Vallaud-Belkacem répond dans les colonnes du "Parisien".

CANAL+

Mis à jour le , publié le

Najat Vallaud-Belkacem répond à la polémique. Accusée par la droite d'avoir réagi de manière trop timide aux propos du président de l'association BarakaCity, dimanche dans "Le supplément", sur Canal+, la ministre de l'Education nationale s'est expliquée, mardi 26 janvier, dans une interview au Parisien.

"Aurais-je dû aller au clash ?"

"Je refuse de me prêter à ce petit jeu nauséabond consistant à inviter des gens infréquentables pour faire du buzz. J'étais indignée de la tribune qu'on venait de lui donner. Le reste de ma réponse a été un rejet en bloc des propos tenus", indique la ministre, pour expliquer son refus de répondre à Idriss Sihamedi.

"Aurais-je dû m'engager dans un débat avec cet individu, aller au clash ? s'interroge Najat Vallaud-Belkacem. Non, car cela aurait été reconnaître une valeur à sa parole, lui donner beaucoup d'importance." Le président de l'association a tenu des propos ambigus sur le groupe Etat islamique et répété son refus de serrer la main des femmes, "comme certains rabbins". Il était invité sur Canal+ pour évoquer la situation de l'un de ses humanitaires, Moussa Ibn Yacoub, détenu au Bangladesh.

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le 20 janvier 2016 à l'Elysée.
La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le 20 janvier 2016 à l'Elysée. (CITIZENSIDE / YANN KORBI / AFP)