POLITIQUE – "Je ne suis pas un non-aligné", "je déteste ce terme", a expliqué Bruno Le Maire jeudi 6 décembre au matin sur BFMTV, interrogé sur ses initiatives actuelles pour sortir l'UMP de la crise. "Les non-alignés, c'est des gens qu'ont pas de ligne", "qui n'ont pas de couilles", a-t-il lâché.

L'ancien ministre a ensuite estimé que sur l'affaire de la nationalisation de Florange, Jean-Marc Ayrault "aurait dû se séparer d'Arnaud Montebourg, à partir du moment où il le déjuge". Il a été sévère également vis-à-vis du ministre du Redressement productif : "si on n'a pas les éléments crédibles pour avancer une nationalisation, on ne fait pas croire aux ouvriers qu'on va le faire, on ferme sa gueule", a-t-il répété à plusieurs reprises. Il a ainsi donné sa propre interprétation de la célèbre formule de Jean-Pierre Chevènement : "Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne."

 

Le député UMP de l'Eure, Bruno Le Maire, le 8 septembre 2012, au Touquet (Pas-de-Calais).
Le député UMP de l'Eure, Bruno Le Maire, le 8 septembre 2012, au Touquet (Pas-de-Calais). (PASCAL ROSSIGNOL / REUTERS)