François Fillon a réclamé des conditions à toute intervention de la France en Syrie, sur France 2, mercredi 28 août, en déclarant "qu'aucune intervention militaire ne règlera la situation en Syrie". Mais l'ancien Premier ministre revient sur l'utilisation éventuelle d'armes chimiques en affirmant : "Je comprendrais qu'il y ait une réaction pour dire à ceux qui ont utilisé cette arme chimique, en l'occurrence Bachar Al-Assad, qu'il a franchi une limite inacceptable." 

François Fillon insiste néanmoins sur des conditions à respecter avant l'intervention, notamment "être sûr de l'usage des armes chimiques et de ceux qui les ont utilisées. Je ne veux pas qu'on nous refasse le coup de l'Irak", dit-il. Selon lui, la preuve de l'utilisation des armes chimiques par le régime syrien doit être apportée par l'ONU. Et avant toute prise de décision, il faut tenter une dernière fois de convaincre la Russie d'agir sur le régime d'Assad, a ajouté François Fillon. Enfin, selon lui,  la Ligue arabe doit être associée à une intervention.

Francois Fillon, le 19 juin 2013.
Francois Fillon, le 19 juin 2013. (MIGUEL MEDINA / AFP)