Un gouvernement remanié où les entrants changent leur discours

Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre, fait son retour dans l'exécutif, malgré de récents désaccords. Plusieurs représentants écologistes font également leur entrée.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Malheureusement pour certains entrants au gouvernement, les réseaux sociaux ont bonne mémoire. Le 27 décembre dernier, Jean-Marc Ayrault exprimait son désaccord avec le gouvernement sur la déchéance de nationalité : "si la France est en 'péril de paix', alors ne la divisons pas davantage ! ", affirmait-il sur Twitter. Le 11 février, il a pourtant accepté de rejoindre l'exécutif, après avoir voté en faveur de la réforme constitutionnelle. Cet après-midi, le tout nouveau ministre des Affaires étrangères s'empressait de rentrer dans le rang.

Emmanuelle Cosse s'adapte

Mais Ayrault n'est pas le seul à changer de discours. La semaine dernière, Emmanuelle Cosse, ancienne patronne des Verts, était présente à une réunion pour l'organisation d'une primaire à gauche, et exprimait sur les réseaux sociaux son opposition à la réforme de la Constitution, estimant que la déchéance de nationalité était un "non-sens, une incompréhension totale". Aujourd'hui, elle doit mettre un mouchoir sur sa liberté de parole.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 4 novembre 2015 à l'Assemblée nationale.
L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 4 novembre 2015 à l'Assemblée nationale. (JACQUES DEMARTHON / AFP)