Femme voilée à la plage : à l'UMP, des voix s'élèvent contre la réaction de Nadine Morano

Le "billet d'humeur" de l'eurodéputée UMP, choquée, lundi, par la présence d'une femme voilée à la plage, est critiqué au sein même de son parti.

La députée européenne Nadine Morano, le 24 avril 2014 à Paris.
La députée européenne Nadine Morano, le 24 avril 2014 à Paris. (NICOLAS MESSYASZ / SIPA)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La dernière sortie de Nadine Morano a fait réagir certains membres de la classe politique, mardi 19 août. La veille, l'eurodéputée UMP s'était offusquée de la présence d'une femme voilée à la plage en France, dans un billet d'humeur publié sur Facebook, y voyant une "atteinte à notre culture""La France est un Etat laïque : il convient de l’aimer, de respecter sa culture et le droit des femmes, ou il convient d’aller vivre ailleurs !" avait-elle ajouté.

Après avoir été critiquée par le président de l'Observatoire de l'islamophobie, l'ancienne ministre a ensuite ajouté qu'elle aimerait qu'un "observatoire du mépris de la culture française" soit créé.

 


Si le secrétaire d'Etat PS Harlem Désir n'a pas été choqué par ces propos, la déclaration de Nadine Morano n'est pas du goût de tous à l'UMP. La députée Valérie Pécresse, interrogée par RTL mardi, a déclaré qu'elle "[n'aurait] pas dit la même chose". "Pour moi, la France est un pays de liberté. C'est cette France-là que j'aime, où, quand on respecte la loi de la République, on a le droit de se promener dans la tenue qu'on souhaite sur les plages", a affirmé l'ancienne ministre de l'Enseignement supérieur.

"Il faut respecter l'identité des autres"

Un avis partagé par Thierry Solère, député UMP des Hauts-de-Seine, contacté par francetv info. "Je peux comprendre que madame Morano ait une sensibilité particulière par rapport à la question de l'égalité hommes-femmes, mais cette femme voilée respecte la loi et c'est le seul élément qui compte, affirme-t-il. Il lui est interdit de porter la burqa, mais elle a le droit de porter le voile dans les lieux publics."

Cette question est avant tout "culturelle" pour le député UMP, qui rappelle que "[sa] grand-mère ou [son] arrière-grand-mère allaient elles aussi à la plage en restant vêtues et en portant un fichu".

"Nous avons un réel problème de vivre-ensemble en France, il faut donc éviter d'attiser les tensions et respecter l'identité ainsi que les libertés individuelles des autres, estime Thierry Solère. Si la loi n'est pas respectée, la réaction de l'Etat doit être sévère. Mais dans le cas contraire, il n'y a aucun commentaire à faire à ce sujet."