Ecartée par le Front national, Anne-Sophie Leclere va devoir s'expliquer devant la justice. Une enquête préliminaire a été ouverte après les propos de cette ex-candidate du Front national aux municipales, rapporte lundi 21 octobre l'AFP. Elle avait comparé la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe dans l'émission de France 2 "Envoyé spécial".

Devant les caméras, Anne-Sophie Leclere, tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes), commune de plus de 7 000 habitants, a multiplié des déclarations que la loi punit. Elle y assume un photomontage comparant Christiane Taubira à un singe et qu'elle a diffusé sur son compte Facebook. "A la limite, je préfère la voir dans un arbre après les branches, que la voir au gouvernement", ajoute-t-elle à propos de la ministre.

Taubira "sereine" face à la plainte du FN

Le FN a écarté vendredi cette candidate, évoquant une "erreur de casting". De son côté, la ministre a dénoncé samedi la "pensée mortifère et meurtrière" du parti de Marine Le Pen. Selon elle, le "contenu" de cette pensée, "c'est les Noirs dans les branches des arbres, les Arabes à la mer, les homosexuels dans la Seine, les juifs au four et ainsi de suite". Dans la foulée, le FN a annoncé son intention d'engager à son tour une "procédure judiciaire" contre la garde des Sceaux.

EN attendant, la garde des Sceaux affirme attendre "très sereinement à la fois la plainte du FN et le procès". La ministre estime que même si "les tentatives de ripolinage ont troublé les esprits", il y a "une certain nombre de vérités à rappeler". "Chaque parti a son patrimoine et doit l'assumer", et ne peut "renier ses idées et son passé", a-t-elle ajouté.