Talamoni juge "relativement équilibré" le texte du FLNC sur les islamistes radicaux

Le Front de libération nationale corse a adressé jeudi un avertissement aux islamistes radicaux qui seraient tentés de commettre un attentat sur l'île de beauté. Une position jugée "relativement équilibré" et "pas loin de la position de la majorité territoriale" selon Jean-Guy Talamoni.

(Le président nationaliste de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le président nationaliste de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a estimé jeudi que le communiqué rendu public plus tôt par le mouvement clandestin "FLNC du 22 octobre" était "relativement équilibré" et "pas loin de la position de la majorité territoriale". Le Front de libération nationale corse a adressé jeudi un avertissement aux islamistes radicaux qui seraient tentés de commettre un attentat sur l'île de beauté.

"Nous observons qu'il s'agit d'un texte relativement équilibré et qui n'est pas loin de la position de la majorité territoriale" (Talamoni)

00:00-00:00

audio
vidéo

A LIRE AUSSI ►►► Corse : le FLNC met en garde Daech et l'Etat français

Ne souhaitant pas se prononcer sur l'opportunité d'un tel texte, Jean-Guy Talamoni a expliqué que la réponse de la Corse aux récents attentats commis en France était résumée dans la résolution qu'il allait soumettre aujourd'hui au vote de l'Assemblée de Corse.

Cette résolution manifeste "la solidarité des Corses à l'endroit des victimes" et consiste également à demander à l'administration française "qui est juridiquement compétente la fermeture des lieux de prière où sont tenus des propos intégristes" ainsi que "l'expulsion des religieux qui se rendraient coupables de tels propos".

Pour sa part, le FLNC du 22 octobre a précisé dans son communiqué, que toute attaque des islamistes radicaux déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme", et que l'organisation avait déjà permis, au mois de juin, de "déjouer un attentat dans un lieu fréquenté par le public (en Corse)".

S'adressant, plus généralement "aux musulmans de Corse", le FLNC du 22 octobre les appelle aussi à "prendre position" en dénonçant l'islamisme radical et en signalant "les dérives chez des jeunes désœuvrés tentés par la radicalisation"