L'hommage rendu à Simone Veil aux Invalides en quatre vidéos

L'hommage national à l'ancienne ministre et académicienne a eu lieu mercredi dans la cour d'honneur des Invalides sobrement parée de deux drapeaux tricolores. Franceinfo a rassemblé les séquences marquantes de cette cérémonie.

Emmanuel Macron face au cercueil de Simone Veil, dans la cour des Invalides, à Paris le 5 juillet 2017. 
Emmanuel Macron face au cercueil de Simone Veil, dans la cour des Invalides, à Paris le 5 juillet 2017.  (MICHEL EULER / AFP)
avatar
Vincent DanielFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La France a rendu, mercredi 5 juillet, aux Invalides un hommage national à Simone Veil, rescapée de la Shoah avant d'être l'égérie de "tous les combats du siècle dernier pour les femmes, l'Europe, la justice et la dignité humaine", selon Emmanuel Macron. 

Quelque 700 invités parmi lesquels des dizaines de personnalités françaises et étrangères étaient présents pour cet hommage présidé par le chef de l'Etat. La famille ayant souhaité que la cérémonie soit ouverte au public, une foule d'anonymes s'est également pressée dans les galeries de la cour d'honneur. Retour en images sur les moments marquants de cette cérémonie.

Jean Veil : "Avant l'âge de 10 ans, je connaissais le nom d'Auschwitz"

"Maman, maman..." Par ces mots, Jean Veil, fils de Simone, rend hommage à sa mère et évoque la mémoire de la Shoah. Une mémoire transmise par sa mère, ancienne déportée. "Avant l’âge de 10 ans, je connaissais le nom d’Auschwitz", confie-t-il.

"De cette expérience, tu as appris à faire le tri entre l'essentiel et l'accessoire. (...) Des camps, tu avais gardé l'horreur de la promiscuité et de toute familiarité. (...) Tu as gardé une bienveillante énergie qu'ont, en toutes circonstances, celles et ceux qui survivent." Et Jean Veil conclut : "Maman, je t'aime." 

Voir la vidéo

Pierre-François Veil : "Tu es devenue la mère de tant et tant de Français"

Le troisième fils de Simone Veil, Pierre-François, a ensuite pris la parole. Evoquant son entrée à l'Académie française, il confie : "Nous avions fini par te croire vraiment immortelle. (...) Finalement, le temps est venu pour toi aussi de te retirer avec ton calme, ta douceur et ta politesse, presque sur la pointe des pieds." Pierre-François Veil a également évoqué la place particulière occupée par sa mère chez les Français. "Tu es devenue en quarante ans la mère de tant de Françaises et de Français. (...) Au fil des années, nous avons appris à te partager. Depuis vendredi, nous sommes devenus les témoins d'un pays en deuil."

"Cet hommage est ton ultime victoire sur les camps de la mort", a-t-il encore souligné, concluant par le "dernier mot" de sa mère, "prononcé faiblement, mais si distinctement, avant de retrouver papa pour toujours : merci."

Voir la vidéo

Emmanuel Macron : Simone Veil reposera "avec son époux au Panthéon

"J'ai décidé, en accord avec sa famille, que Simone Veil reposerait avec son époux au Panthéon" afin de témoigner "l'immense remerciement du peuple français à l'un de ses enfants tant aimés", a déclaré le chef de l'Etat à l'issue d'une cérémonie conclue par de longs applaudissements. 

"Vous avez, Madame, prodigué à notre vieille Nation des dons qui l'ont faite meilleure et plus belle, a souligné Emmanuel Macron devant son cercueil recouvert du drapeau tricolore. Vous avez jeté dans nos vies cette lumière qui était en vous et que rien ni personne n'a pu jamais vous ôter. Les Français l'ont su, l'ont compris. Votre grandeur fit la nôtre", a-t-il ajouté.

Voir la vidéo

Le cercueil quitte les Invalides au son du "Chant des marais"

Quelques instants plus tard, le cercueil qui avait été déposé au sol, à l'exact centre de la cour sur un simple catafalque de bois vernis, l'a quitté au son du Chant des marais, celui des déportés, entonné par le Chœur de l'armée française en souvenir de l'internement de Simone Veil et de sa famille au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau (Pologne).

Voir la vidéo