Sarkozy aux agriculteurs: l'environnement, "ça commence à bien faire"

Au cours de la table ronde organisée au Salon de l'Agriculture, à l'issue de sa visite, Nicolas Sarkozy s'est résolument prononcé pour les agriculteurs aux dépens des écologistes: l'environnement, "ça commence à bien faire" a lâché le chef de l'Etat. Des propos qui laissent présager la suspension des mesures du Grenelle de l'environnement qui concernaient l'agriculture.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"Je crois à une agriculture durable... d'ailleurs les agriculteurs seraient les premières victimes des pesticides mais il faut que nous changions notre méthode de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture.. ."
Dans le collimateur du chef de l'Etat, les distorsions de concurrence à l'intérieur de l'Europe.
Et il a demandé aux deux ministres de tenir, "dès la semaine prochaine, un
premier groupe de travail autour d'une nouvelle méthode d'analyse des mesures
environnementales en agriculture.
"

sarko environnement
--'--
--'--

Dans son discours de "mise en œuvre" du Grenelle de l'environnement en mai 2008, le chef de l'état avait parlé "d'urgence écologique" :
"La France ne considère pas avoir une obligation dans la préservation de l'environnement. La France considère avoir une impérieuse obligation de résultat. On n'est plus dans l'incantation, on est dans la
décision.
" Mais déjà en conclusion il s'inquiétait des conséquences en matière de concurrence:
"A quoi sert-il d'imposer à nos agriculteurs et à nos éleveurs des règles de traçabilité
si, dans le même temps, l'Europe devait accepter l'importation de produits d'autres pays qui ne
respectent aucune règle de réciprocité. Je n'accepterai pas cette façon de faire. La planète est notre
bien commun. C'est ensemble que nous allons la préserver
.
"

Pas d'incident pendant la visite

Ce matin Nicolas Sarkozy s'est présenté plus tôt que prévu, avant l'ouverture au public, aux portes du Salon de l'Agriculture. Une façon d'éviter d'éventuelles manifestations hostiles.