Remaniement : quand Emmanuelle Cosse, nouvelle ministre du Logement, démolissait le gouvernement sur Twitter

La secrétaire générale d'EELV quitte son poste pour celui de ministre du Logement dans le gouvernement Valls 3. Pourtant, ces dernières années, elle n'a pas été tendre avec l'exécutif.

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, place de la République, à Paris, le 10 janvier 2016. 
Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, place de la République, à Paris, le 10 janvier 2016.  (CITIZENSIDE/GEORGES DARMON / CITIZENSIDE.COM)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Emmanuelle Cosse rejoint le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Jeudi 11 février, l'écologiste a annoncé qu'elle quittait son poste de secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts afin de prendre la tête du ministère du Logement et de l'Habitat durable.

L'ancienne patronne d'EELV intègre ainsi un exécutif envers lequel elle a toujours été très critique. Sur Twitter, il suffit de remonter le "fil" de ses messages pour constater que l'écologiste n'a pas manqué d'exprimer sa désapprobation vis-à-vis de l'action des différents gouvernements de François Hollande. 

"J'ai pris cette décision en conscience, dans la continuité de mon engagement pour l'écologie, et sans renier les positions que j'ai exprimées par le passé", a-t-elle écrit, dans une lettre adressée aux militants d'EELV. Ce qui promet des Conseils des ministres animés, relèvent les internautes, partageant les tweets accusateurs qu'Emmanuelle Cosse a adressés (entre autres) à François Hollande et à Manuel Valls, ces dernières années. 

Le dossier brûlant de Notre-Dame-des-Landes

Selon une porte-parole d'EELV, Emmanuelle Cosse a obtenu, pour prix de son entrée au gouvernement, une consultation de la population sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes (Loire-Atlantique), auquel les écologistes sont fermement opposés. Au sein de ce gouvernement Valls 3, Emmanuelle Cosse travaillera avec Jean-Marc Ayrault, fervent défenseur du projet d'aéroport. L'ancien maire de Nantes occupera le poste de ministre des Affaires étrangères. 

Sur Twitter, l'écologiste a ainsi régulièrement fustigé l'attitude des membres du gouvernement favorable à ce projet.