Remaniement : mais à quoi va servir la secrétaire d'Etat à l'Egalité réelle ?

Députée de La Réunion, Ericka Bareigts a été nommée à ce poste sur lequel elle ne donne que peu de détails. "Je vais d'abord faire une réunion pour délimiter les choses, délimiter le champ", explique-t-elle.

Ericka Bareigts, députée de la Réunion, lors d'un point presse à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 septembre 2014.
Ericka Bareigts, députée de la Réunion, lors d'un point presse à l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 septembre 2014. (MAXPPP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mais sur quoi va travailler Ericka Bareigts ? La députée socialiste de la Réunion a été nommée, jeudi 11 février, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité réelle. Que se cache-t-il derrière cet intitulé, nouvellement créé à l'occasion de ce remaniement ?

>> Suivez la prise de fonctions des nouveaux ministres dans notre direct

"Je me suis engagé pour que l'égalité soit réelle partout en France", expliquait François Hollande en septembre 2015. Mais visiblement, même la principale intéressée n'est pas totalement certaine de sa mission. "Je vais d'abord faire une réunion pour délimiter les choses, délimiter le champ", assure-t-elle face à la caméra de Réunion 1ère. "C'est une finalité de notre action politique, poursuit-elle. Faire en sorte qu'on puisse avoir l'égalité quelle que soit notre origine sociale, notre race, notre couleur, notre religion."

Interrogée sur la définition de ce nouveau poste, Laurence Rossignol, promue ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, a elle aussi séché dans un premier temps. "Ecoutez, je... Je crois que... Je me suis posée la même question que vous", a-t-elle répondu sur BFMTV, avant d'affirmer que seule "une égalité formelle" existe en France : "On est tous égaux dans la loi (...) et on a un pays rongé par les inégalités et les discriminations."

DSK, premier théoricien de "l'égalité réelle" au PS ?

L'"égalité réelle" consisterait donc à lutter contre ces discriminations ? L'un des adeptes de cette expression se nomme... Dominique Strauss-Kahn. En 2004, DSK avait rédigé une note sur le sujet (PDF) pour la Fondation Jean Jaurès, dans laquelle il faisait la promotion de "l'égalité réelle des chances", à différencier de "l'égalité formelle".

Le sens historique du socialisme a toujours été d’aller au-delà de cette première égalité. Parce qu’elle suppose, à tort, que les individus sont égaux et, qu’en offrant à tous les mêmes droits, tout sera résolu, cette égalité formelle ne s’attaque pas aux sources mêmes de l’exploitation et de la reproduction des privilèges. La République a proclamé l’égalité. Il restait, et il reste encore, à la réaliser.

Dominique Strauss-Kahn

"Pour l’égalité réelle", note de la Fondation Jean Jaurès

Comment ? Alors député du Val-d'Oise, DSK insistait sur la nécessité d'"intégrer les exclus qui vivent aux marges de notre société", "remettre en route la promotion sociale de ces classes moyennes et populaires qui se sentent oubliées par les pouvoirs publics" tout en menant "une politique économique qui permette à la France de retrouver le chemin de la croissance".

"La lutte contre toute forme de relégation"

Les archives du Parti socialiste apportent aussi un complément de réponse sur la définition de l'égalité réelle. En 2010, le parti avait justement organisé une "convention" sur le sujet, dont un compte-rendu est toujours accessible en ligne.

"Que l’on soit femme ou homme, noir ou blanc, en situation de handicap ou non, les droits réels auxquels on peut prétendre au quotidien ne sont pas les mêmes, explique le texte. Ces discriminations, qu’elles soient légales ou illégales, minent notre République. (...) Pour que l’égalité des citoyens ait un sens, elle ne peut rester formelle : chacun doit pouvoir jouir des mêmes droits."

L’égalité réelle passe par la lutte acharnée de la puissance publique contre toute forme de relégation, d’enfermement, d’infériorité en fonction du genre, de la couleur de peau, de l'origine sociale, qu’on soit en situation de handicap ou non ou encore de l'orientation sexuelle.

Convention PS sur "l'égalité réelle", 9 novembre 2010

Pour parvenir à cette égalité réelle, le PS proposait alors plusieurs solutions, parmi lesquelles donner le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers lors des élections locales, supprimer les discriminations envers les gens du voyage, "faire reculer les préjugés" ou encore concentrer davantage de moyens pour les services publics "là où les besoins sont prioritaires".

En fin de matinée, vendredi, Matignon a fini par (un peu) préciser le périmètre de ce nouveau secrétaire d'Etat à l'AFP. Ericka Bareigts "aidera le Premier ministre à mettre en œuvre les mesures d'égalité réelle, de décloisonnement et d'ouverture de la société annoncées par les comités interministériels à l'égalité et à la citoyenneté (Ciec), et le comité interministériel aux ruralités". On ne sait toujours pas en revanche, où les bureaux d'Ericka Bareigts seront installés.