Législatives : la déroute des socialistes confirmée

La déroute annoncée pour le Parti socialiste s'est confirmée. La majorité sortante passe de 284 à 44 députés seulement. Des anciens ministres et figures du parti ont échoué.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Najat Vallaud-Belkacem est l'un des symboles de la déroute du Parti socialiste. L'ancienne ministre de l'Éducation a été sévèrement battue à Villeurbanne (Rhône) hier, dimanche 18 juin. Moins de 40% des voix face au candidat de La République en marche. "C'est une pause qui m'attend, je vous avoue que ce n'était pas l'objectif que je m'étais fixé, mais je n'en ignore pas non plus les avantages : retrouver ma famille, me retrouver", a déclaré la candidate PS battue.

Jean-Christophe Cambadélis a annoncé sa démission

Quelques applaudissements pour faire bonne figure, Marisol Touraine n'y a même pas eu droit. Permanence désertée hier soir pour l'ancienne ministre battue en Indre-et-Loire. Battus aussi l'ancien ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas et l'ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri qui paye, selon elle, le rejet de l'ancien gouvernement. Le fiasco du PS a été reconnu sans détour par Jean-Christophe Cambadélis qui a annoncé sa démission du poste de Premier secrétaire. Les socialistes élus font donc figure de rescapés comme Stéphane Le Foll ou Delphine Batho.

Le JT
Les autres sujets du JT
Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne (Rhône), le 22 mai 2017.
Najat Vallaud-Belkacem à Villeurbanne (Rhône), le 22 mai 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)