DIRECT. Après le remaniement, les nouveaux membres du gouvernement s'installent dans leurs ministères

Loin d'être resserré, le gouvernement compte désormais, outre le Premier ministre, 38 membres (18 ministres et 20 secrétaires d'Etat), contre 32 dans l'équipe sortante.

Emmanuelle Cosse, nommée ministre du Logement, Jean-Vincent Placé nommé secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat et de la Simplification, et Barbara Pompili secrétaire d'Etat à la Biodiversité.
Emmanuelle Cosse, nommée ministre du Logement, Jean-Vincent Placé nommé secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat et de la Simplification, et Barbara Pompili secrétaire d'Etat à la Biodiversité. (JOEL SAGET / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au comble de l'impopularité, François Hollande a rappelé, jeudi 11 février, les écologistes au gouvernement pour tenter d'élargir sa base politique à quinze mois de la présidentielle, avec l'annonce hautement symbolique d'un "référendum local" sur l'aéroport Notre-Dame-des-Landes.

L'ancienne secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, arrive ainsi au ministère du Logement et de l'Habitat durable. Le sénateur Jean-Vincent Placé devient lui secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat et de la Simplification, tandis que Barbara Pompili s'empare du secrétariat d'Etat à la Biodiversité.

Loin d'être resserré, le gouvernement compte désormais, outre le Premier ministre, maintenu sans surprise dans ses fonctions, 38 membres (18 ministres et 20 secrétaires d'Etat), contre 32 dans l'équipe sortante. La plupart des passations de pouvoir vont avoir lieu dans la journée de vendredi, comme au ministère de la Culture ou au ministère du Logement.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#REMANIEMENT

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REMANIEMENT

19h29 : Selon notre enquête, publié en novembre dernier, Emmanuelle Cosse pouvait se prévaloir d'un taux de présence de 90% au conseil régional d'Ile-de-France, lors du précédent mandat. Nous verrons si l'écologiste arrive par la suite à concilier ses deux mandats, là où certains ministres peinaient à le faire.

19h26 : Emmanuelle Cosse souhaite rester conseillère régionale d'Ile-de-France, malgré sa nomination au ministère du Logement. France 3 Ile-de-France a pu consulter un courriel qu'elle a envoyé à ses anciens collègues d'EELV, où elle l'explique.

18h13 : Quelles sont les infos à retenir de ce vendredi ?

A quoi ressemblera le référendum sur Notre-Dame-des-Landes annoncé hier ? Matignon a expliqué que ce serait aux collectivités locales de définir l'étendue du scrutin, mais suggère qu'il ne concerne que le département de Loire-Atlantique.

Dix départements de l'ouest de la France ont été placés en vigilance orange pour la journée de demain, principalement à cause de vents violents.

Soupçonné d'avoir inventé son agression par un homme invoquant l'Etat islamique et jugé pour "dénonciation de crime imaginaire", un instituteur d'Aubervilliers a été relaxé à cause d'un vice de procédure.


La journée était consacrée aux passations de pouvoirs. Vous pouvez la revivredans notre direct. L'évincée surprise d'hier, Fleur Pellerin, a assuré n'avoir "aucune amertume" au moment de quitter la Culture.

17h23 : Une annonce pleine de couacs, des offres refusées et des ministres qui se détestent : notre blog "Fais pas com' papa" résume le flop de communication du nouveau gouvernement en gifs.





17h24 : Voici un extrait du discours de Jean-Marc Ayrault, lors de sa passation de pouvoir avec Laurent Fabius au Quai d'Orsay. Le nouveau ministre des Affaires étrangères, qui parle couramment allemand, a pour ambition de "redonner un sens et des perspectives à l'Europe".


16h24 : En marge de la passation de pouvoir au ministère du Logement, l'écologiste Emmanuelle Cosse a expliqué son choix de rejoindre le gouvernement. "J'ai fait un choix en conscience (...) et je ne l'ai pas fait contre mon parti," a-t-elle assuré. "Je n'ai jamais pensé que la violence était un moyen de faire de la politique", a-t-elle poursuivi, façon peut-être de répondre aux violentes critiques dont elle fait l'objet dans son camp.

(FRANCE TELEVISIONS)

16h05 : Erratoum : C'est bien Fabius (et non Ayrault) qui confirme à @oravanello sur @itele reprendre la présidence de la #COP. #MélangeDesPinceaux

16h05 : Une erreur s'est glissée dans ce direct. Tout à l'heure, j'ai cité un journaliste d'i-Télé, selon lequel Jean-Marc Ayrault avait déclaré son intention de reprendre la présidence de la COP21. Mais en réalité, c'est Laurent Fabius qui a tenu ces propos, comme le journaliste l'a précisé depuis. Fabius et Ségolène Royal se disputent la conduite des négociations qui suivent le sommet pour le climat.

15h28 : Jean-Marc Ayrault confirme à @oravanello sur @itele qu'il reprendra bien la présidence de la #COP. Royal mange encore une fois son chapeau.

15h29 : Voilà qui ne clarifiera pas la répartition des rôles. Alors que Laurent Fabius avait l'intention de présider la suite des négociations de la COP21, et que Ségolène Royal est chargée depuis hier des "relations internationales sur le climat", voilà que Jean-Marc Ayrault annoncé à i-Télé que c'est lui qui reprendra la présidence du sommet.

15h27 : Passation de pouvoir empreinte "d'émotion" au ministère de la Culture et de la Communication. Le "coeur serré", Fleur Pellerin a évoqué son parcours et a souhaité la bienvenue à sa remplaçante, Audrey Azoulay.




(FRANCE TELEVISIONS)

15h25 : "Il faut clarifier les règles du jeu. (...) J'attends que les décisions soient prises, je ne demande rien, j'attends qu'on me dise exactement comment cela va se passer".

Mine de rien, Ségolène Royal tacle Laurent Fabius. Celui-ci quitte le ministère des Affaires étrangères, mais doit continuer de présider la COP21. Or Royal vient de récupérer le titre de ministre chargée des Relations internationales sur le climat, faute de remplacer Fabius au Quai d'Orsay. Qui aura la charge des négociations climatiques ? On vous explique cette bataille.

15h14 : "J'étais un actif réputé sage, maintenant si je comprends bien je vais devenir un sage réputé actif."

Laurent Fabius tente une blague sur sa probable nomination à la tête du Conseil constitutionnel, se réjouissant de pouvoir continuer "à servir la République". Main sur le coeur, il est applaudi par le personnel du quai d'Orsay.

14h55 : "Je confesse que nous n'avons pas résolu la totalité des crises mondiales."

Laurent Fabius entame son discours de passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayrault. Avec un peu d'ironie, il rappelle que la France, "malheureusement", ne peut pas toujours imposer ses idées au reste du monde.

14h43 : Autrefois sous la tutelle du ministère de la Santé, le portefeuille du droit des femmes a été attribué à la ministre Laurence Rossignol après le remaniement. Elle devient donc ministre de la Famille, de l'Enfance, et des Droits des femmes. Associer ces trois domaines est un symbole qui ne plaît pas à tout le monde. Ma collègue Camille Caldini vous explique pourquoi.

14h06 : Nouveau point sur les infos à retenir ce vendredi.

C'est l'heure des passations de pouvoir après le remaniement. Suivez cette journée dans notre direct. L'évincée surprise d'hier, Fleur Pellerin, vient de passer la main à Audrey Azoulay et assure n'avoir "aucune amertume".

Soupçonné d'avoir inventé son agression par un homme invoquant l'Etat islamique et jugé pour "dénonciation de crime imaginaire", un instituteur d'Aubervilliers a été relaxé à cause d'un vice de procédure.

La préfecture annonce son intention d'évacuer la moitié sud de la "jungle", qui abrite selon elle moins de 1 000 migrants. Elle leur promet un relogement.

Le chauffeur du camion impliqué dans l'accident mortel de Rochefort reste en garde à vue et devrait être déféré demain matin devant le juge avec l'ouverture d'une enquête pour "homicides involontaires et blessures involontaires".

13h53 : Je ne suis pas de gauche mais s il y a une ministre qui mérite sa place c est bien fleur PellerinParce qu elle représente la diversité et que vu d où elle vient je lui rend hommage