Après le remaniement ministériel, les passations de pouvoir

Les passations de pouvoir se sont succédées ce vendredi 12 février dans les ministères qui ont changé de tête après le remaniement. Adieu pour les uns, retour pour les autres et même revirement politique pour certains.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Son arrivée au ministère du Logement a créé la surprise. Emmanuelle Cosse avait vivement critiqué l'action de François Hollande lorsqu'elle était à la tête d'EELV. Ce vendredi, elle justifie sa décision : "J'ai jugé en conscience que, pour faire vivre l'écologie, il faut être dans ce gouvernement".

Fabius fait polémique

L'autre surprise, c'est l'éviction de Fleur Pellerin, qui laisse sa place de ministre de la Culture à Audrey Azoulay. Entre émotion et reconnaissance, l'ex-ministre a remercié la France : "Je pense qu'il y a peu de pays où une enfant trouvée dans les rues d'un bidonville et adoptée par une famille modeste pourrait un jour se retrouver ministre de la Culture".

Du côté du Quai d'Orsay, Laurent Fabius, qui a salué son successeur, ex-Premier ministre comme lui, Jean-Marc Ayrault, souhaite conserver la présidence de la COP21 malgré sa nomination au Conseil constitutionnel. Un cumul qui interpelle Ségolène Royal, chargée des Relations internationales sur le climat.

Le JT
Les autres sujets du JT