Remaniement en vue au sein de l'état-major du parti Les Républicains

On savait qu'il y aurait un remaniement gouvernemental après les élections régionales de décembre prochain. Il y aura aussi un remaniement au parti Les Républicains. Nicolas Sarkozy va réorganiser son équipe et réfléchit déjà à sa nouvelle architecture. C'est une information France Info.

(Nicolas Sarkozy, Laurent Wauquiez et Nathalie Koscuisko-Morizet lors du congrès fondateur du nouveau parti Les Republicains, en mai 2015 © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Cette fois, la promesse sera tenue assure un responsable du parti. Fini l'armée mexicaine avec plus de 130 noms aujourd'hui dans l'organigramme. L'équipe sera resserrée. Resserrée mais aussi domptée.

Nicolas Sarkozy va réorganiser son équipe

Exit NKM, la numéro deux. Nathalie Kosciusko-Morizet et sa liberté de parole. Trop, c'est trop. Nicolas Sarkozy était agacé, il est désormais lassé. Le sort du numéro trois dépend lui des élections régionales. S'il est élu en Rhône-Alpes Auvergne, Laurent Wauquiez devra lui aussi partir. C'est la nouvelle règle. Il faudra être davantage disponible pour le parti.

Règle dont pourrait faire les frais Christian Estrosi, candidat en PACA, Président de la stratégique Commission des investitures, mais aussi les éventuels vice-Présidents ou vice-Présidentes de régions. Nadine Morano pourrait être concernée, elle dont les propos sur la "race blanche" ont ulcéré l'ancien chef de l’État.

Et puis il y a le problème Lydia Guirous. Une porte-parole qui ne porte souvent que la sienne de parole. Son sort est scellé et elle fait désormais des pieds et des mains pour se recaser. Elle a demandé une circonscription en Ile-de-France pour les législatives de 2017. Refusé. Elle vise désormais une place pour les régionales, toujours en région parisienne. Mal engagé. Déjà le sauve-qui-peut avant la réorganisation attendue en février.